L’Afrique et le SIDA
+

estimation de la prévalence du VIH/SIDASelon le rapport 2006 de l’ONUSIDA, 39,5millions de personnes vivaient avec le VIH en 2006 soit 2,6 millions de plus qu’en 2004. Avec une telle progression, la pandémie VIH/SIDA se révèle comme une crise mondiale sans précédent. Plus de 340 millions de personnes contractent chaque année une infection sexuellement transmissible guérissable. Non soignée cette infection augmente considérablement le risque de transmission du VIH.

Le SIDA fait des ravages principalement dans les pays en voie de développement car sa propagation est notamment fonction des conditions sociales, économiques et politiques telles que la pauvreté, l’oppression, la discrimination de toutes sortes et l’analphabétisme.

D’après une étude de "sidaentreprises", « les projections suggèrent qu’en 2015, dans les 60 pays les plus touchés, la population totale sera inférieure de 115 millions à ce qu’elle aurait été sans le SIDA. L’Afrique comptera pour près des trois quarts de cette différence en 2050 ».

Le Rapport 2006 de l’ONUSIDA vient renforcer cette vision apocalyptique. On y lit que presque 64% de toutes les personnes vivant avec le VIH se trouvent en Afrique subsaharienne soit 24,5 millions de personnes ; que deux millions d’entre elles sont des enfants âgés de moins de 15 ans et que sur dix enfants âgés de moins de 15 ans qui vivent avec le VIH, neuf vivent en Afrique subsaharienne.

Dans son rapport 2005, l’UNICEF faisait le même constat : plus de 85% du nombre mondial des enfants de moins de 15 ans infectés par le VIH vivent en Afrique. Le rapport précité de l’ONUSIDA souligne que les femmes sont les plus touchées et que de ce fait, sur l’ensemble des femmes âgées de 15 ans et plus vivant avec le VIH dans le monde, trois quarts se trouvent en Afrique subsaharienne.

[Lire également le rapport ONUSIDA 2008].

(informations rassemblées par Gaspard Musabyimana le 18/2/2008)

###google###

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire