Le Rwanda et le désarmement des FDRL
+

Dans le journal kenyan « Nation » du 10 mai 2008 à la page 21, Kezio-Musoke, correspondant de ce journal à Kigali, a rapporté que le Rwanda avait exprimé son ras-le-bol contre l’attitude de la  RDC qui ne veut pas désarmer les rebelles des FDLR. C’était à l’occasion de la réunion de New York entre les représentants de la RDC et du Rwanda. Pour  Richard Sezibera, représentant de Paul Kagame en Afrique des Grands Lacs, le projet de désarmement des FDRL vient durer plus de 14 ans sans aucune action concrète posée. Il a souligné que des accords signés à Nairobi entre le Rwanda et la RCD en décembre dernier de désarmer sans délai les rebelles des FDLR n’ont pas été mis en application.

La question de désarmement des FDRL est d’actualité. Une réunion d’une des factions de ce mouvement vient de se tenir à Rome pour chercher les voies et moyens d’avancer ce processus. D’autre part des observateurs de la scène politique internationale sont de plus en plus nombreux à être d’avis que Kagame devrait poser un geste envers ses adversaires et non pas les contraindre de rentrer ou de capituler dans leur détermination de libérer le pays.

Dans cette optique, le Général Paul Kagame devrait savoir que tout pouvoir est contingent comme cela s’entend en philosophie et qu’il connaît des phases notamment de naissance, de maturité et de vieillesse comme l’explique sans ambages le philosophe Hegel, qui ajoute qu’en philosophie politique, tout pouvoir passe par trois grandes phases de thèse, d’antithèse et de synthèse.

A quelle phase situerions-nous Paul Kagame ? Sans aucun doute dans la dernière. Il faut souligner par ailleurs que son pouvoir a trop duré. He is living extra time if you allow me to use this term.

M.J.

Naïrobi-Kenya, le11 mai 2008 

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire