Yoweri Museveni et Paul Kagame, des « héros » ou des criminels de guerre ?
+

Le 04 juillet 2009 était célébrée au Rwanda la prise de la capitale par les éléments tutsi de l’armée régulière ougandaise qui, quatre ans auparavant, avaient déclenché une guerre d’agression contre ce petit pays. A cette occasion, Paul Kagame, le désormais maître du Rwanda, décora entre autres son ancien chef et compagnon d’armes, l’actuel président ougandais Yoweri Kaguta Museveni pour, disait-il, « sa contribution dans la libération du Rwanda » entendez par la conquête du pays par ses soldats.

Dans son discours de circonstance, Yoweri Musevani, avec son humour cynique, provoqua l’hilarité de la foule quand il prétendit que le président Habyarimana dormait profondément le matin du 1 octobre 1990 de façon que lui, -le président Museveni- , n’a pas pu le joindre au téléphone pour lui annoncer que le Rwanda était attaqué. Autrement dit, Museveni veillait sur le Rwanda plus que Habyarimana ! Non seulement le président ougandais pousse l’indécence jusqu’à déshonorer la mémoire de feu-président Habyarimana le même à qui il a régulièrement menti et qu’il a trahi pour finalement l’assassiner, mais aussi il fait un pied de nez à la conscience universelle en osant vanter publiquement les violations des règles régissant les relations internationales. De plus il est inconcevable que Museveni reçoive des décorations pour avoir agressé un pays paisible et pacifique et pour avoir trempé dans l’assassinat de ses dirigeants.

Face à ce hold-up contre la mémoire historique et la dignité du peuple rwandais illustré par cette lugubre cérémonie, nous avons décidé de publier à partir de ce jour, une série d’articles relatant, preuves à l’appui, l’obsession de Yoweri Museveni pour tuer Habyarimana, les multiples tentatives qu’il a faites pour atteindre son criminel dessein jusqu’au 06 avril 1994 qui hélas, sera la bonne. Que Museveni se vante publiquement d’être un des principaux maillons de cet acte criminel qui a endeuillé le Rwanda ne surprend pas puisque les preuves de sa culpabilité existent.

Les trois documents en attaché montrent comment Yoweri Museveni, dès sa prise de pouvoir en 1986, avec l’aide des combattants tutsi d’origine rwandaise, fut « obsédé » par l’idée d’assassiner le président rwandais Juvénal Habyarimana.

Dès 1989, il fut question d’abattre Habyarimana au Rwanda même par des commandos recrutés parmi les unités tutsi de la NRA. Les échecs de ces complots furent à la base de certaines dessensions au sein du leadership tutsi dans l’armée ougandaise. Parallèlement, le maître à penser de Yoweri Museveni, Mwalimu Julius Nyerere de Tanzanie, était mis à contribution et soutenait de tout son poids le complot.

Dans le prochain article, il sera question de montrer comment Museveni a toujours considéré les Hutu comme des « ennemis régionaux » et leur chef supposé, Juvénal Habyarimana, comme un obstacle majeur pour atteindre les objectifs de la « guerre de libération régionale » et donc à éliminer.

Gaspard Musabyimana
Emmanuel Neretse

Le 20 juillet 2009.

###google###

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

GAY / 3 avril 2016 à 20 h 51 min

OUI – MUSEVENI il se moque du MONDE avec l aide des usa ah pas duré ! philippe une autre époque !!

Repondre

Laisser un commentaire