Victoire Ingabire, candidate officielle aux élections présidentielles de 2010.
+

Dans une salle archicomble située tout près de la gare du Midi à Bruxelles (Belgique), le parti FDU-Inkingi (Forces Démocratiques Unifiées) a présenté sa candidate qui va affronter Paul Kagame à l’élection présidentielle de 2010. Ce fut ce samedi 26 septembre 2009 à l’occasion de la commémoration du 48è anniversaire du Référendum du 25 septembre 1961 appelé « Kamarampaka » et qui avait mis fin au régime féodo-monarchique, le peuple ayant opté à cette occasion pour un régime démocratique et républicain.

Monsieur Eugène Ndahayo (France), Vice-Président du parti FDU, exposa en détail la situation lamentable sur le plan tant politique que soci-économique que vit le peuple rwandais sous la botte du régime du FPR pour justifier la décision des FDU d’aller libérer ce peuple du joug de ce régime dictatorial et cela par voie pacifique.

Ce fut ensuite le 2è Vice-Président des FDU, Nkiko Nsengimana (Suisse) qui, de façon très pédagogique, démontra la force économique qui se trouve aux mains de la diaspora rwandaise. En effet, selon l’orateur, les fonds envoyés annuellement au Rwanda par les exilés dépassent de loin ceux alloués au gouvernement par ces meilleurs soutiens (Grande Bretagne, Hollande, Belgique, …). Le paradoxe réside en ce que ces donneurs exigent des contreparties alors que les réfugiés ne peuvent ne demander aucune. Et de conclure qu’au moins une partie de ces fonds envoyés au Rwanda serait plus judicieusement utilisés si elle était versée aux FDU qui mènent la lutte pour renverser le régime du FPR et qui, contrairement au gouvernement rwandais, donne en contrepartie la garantie de redonner au peuple la liberté et la paix.

Hitimana et Ntaganda dans le meeting des FDUC’est alors que le secrétaire exécutif adjoint Monsieur Benoît Ndagijimana (Belgique) annonça officiellement que le Bureau  politique venait de se réunir et a décidé que la candidate des FDU à l’élection présidentielle de 2010 serait Madame Victoire Ingabire Umuhoza. La salle vibra alors sous les acclamations et l’émotion  atteint son comble quand celle-ci se leva pour saluer la foule qui l’acclamait la plupart en larmes.

Dans une courte déclaration, celle-ci souligna qu’elle avait décidé d’abandonner tout (son emploi, sa famille, …) pour aller libérer le peuple rwandais du régime dictatorial du FPR. Au passage, elle présenta son mari qui fut très applaudi pour le soutien et les sacrifices consentis pour favoriser la lutte politique de son épouse. Lorsque’ elle évoqua le problème du «  nerf de la guerre », elle fit mouche puisqu’en moins de quelques minutes, l’assistance rassembla plus de 1000 euros en signe d’adhésion à l’appel de toujours soutenir les précurseurs qui vont mener la lutte sur le terrain.

Le moment classique des « questions-réponses » fut dominé par les interrogations au sujet de l’état d’avancement des préparatifs de départ (documents de voyage, …), de ce que les FDU comptent faire face aux multiples entraves que le FPR ne manquera pas de placer sur son chemin, etc.

Les leaders des FDU révélèrent alors que jusqu’à ce jour, seuls 2 passeports sur les 10 demandés ont été accordés, sans que l’on sache pourquoi les 8 autres ne sont pas délivrés. Toutefois, ils restent confiants et déterminés à rentrer au Rwanda quelles que soient les contraintes.

Pour le reste, ceux qui vont sur le terrain demandent à ceux qui restent à l’extérieur de suivre attentivement ce qui se passe pour qu’au besoin ils se mobilisent et tirent la sonnette d’alarme en cas de coups du FPR (emprisonnement, assassinats, …).

Comme un certain nombre de questions tournaient autour de la problématique hutu-tutsi, pour savoir surtout si en cas de victoire des FDU, les Hutu ne se vengeraient pas sur les Tutsi ou qu’il n’y aurait pas de chasse à la sorcière, la Président a tenu à souligner que le parti FDU n’était pas un parti des Hutu. Elle insista pour faire comprendre que l’action de son parti vise justement à établir au Rwanda un régime où personne ne sera plus inquiété ou favorisé à cause de son ethnie ou pour quelque motif que ce soit.

###google###

Avant la clôture, le maître des cérémonies, Monsieur Joseph Bukeye (Belgique), a surpris plus d’un. Il présenta en effet Monsieur  Bernard Ntaganda (Rwanda) qui n’est autre que le président du parti PS-Imberakuri qui vient tout juste d’être agréé au Rwanda. Il était dans la salle en chair et en os. Dans un bref  discours, il exposa les difficultés auxquelles il est quotidiennement confrontés et que sûrement les FDU vont subir. Le jeune avocat de 39 ans, très déterminé, fut longuement applaudi quand il promit d’aller accueillir le Président des FDU à sa descente de l’avion à l’aéroport de Kigali.

Maître Ntaganda a révélé à l’assistance qu’après la fondation de son parti politique, il a été sollicité par le régime du FPR pour être nommé Directeur de la BRD (Banque Rwandaise de Développement). Il a décliné l’offre, qui sentait de la corruption. Il a tenu ces propos pour tranquilliser une certaine opinion qui voudrait que Victoire Ingabire aurait été payée pour aller légitimer les élections de Paul Kagame. Bernard Ntaganda a dit à son auditoire qu’il est d’avis qu’une opposition politique crédible et convaincue de sa cause noble contre le FPR existe, dont notamment les FDU dont Victoire Ingabire est Présidente.

L’autre invité surprise fut Monsieur Boniface Hitimana (France), président du parti UDFR-Ihamye (Parti pour la démocratie et le fédéralisme au Rwanda). Dans un speech en français, il souligna son soutien à la lutte des FDU pour la paix et la démocratie au Rwanda.

Après ce meeting-choc, il est apparu que les FDU démarrent en force et que la détermination de ses leaders est grande.

Emmanuel Neretse
Le 28 septembre 2009.

 

Related Files

Related Links

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire