Protestation contre le refus d’octroi du statut de refugié aux Rwandais disséminés en RDC.
+

Terre de Paix – Agakiza
Mme Rose Simba
Benelux         
                                                        Luxembourg, le 6.4.2010

 

 

Aux:

°Excellence Monsieur Secrétaire Général de l’ONU
New York, USA
°Pays Membre du Conseil de Sécurité (tous)
New York USA
°Excellence Monsieur le Secrétaire Général de l’Union Africaine
Addis Abeba, Ethiopie
°Excellence Madame la Secrétaire Générale de l’CIRGL
Bujumbura, Burundi
°Pays membre de la CEPGL (tous)
Gisenyi, RDC
°La Cour Pénale Internationale (ICC)
La Haye , Nederland
°Le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR)
Arusha , Tanzania

 

Objet: Protestations contre le refus d’octroi du statut de refugié aux Rwandais disséminés en RDC.

La fondation Terre de Paix – Agakiza est profondément consternée et inquiète à cause des massacres et des extraditions des réfugiés rwandais qui se déroulent dans la Région des Grands Lacs suite aux nouvelles officielles concordantes venant du Rwanda et de la RDC sur l’existence d’un Accord resté secret  entre Kigali et Kinshasa visant le non-octroi du statut de réfugié aux Rwandais perdus dans l’Est-Congolais. Ledit accord exclurait la ré-installation comme alternative au rapatriement forcé.

Dans le but de sauver des vies humaines, nous dénonçons les exactions qui se font malheureusement dans des cadres légaux définis par des accords, traités ou pactes secrets, illicites et inhumains entre les pays. Cet accord conclu entre le Rwanda et la RDC avec probablement la bénédiction du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et d’autres agences, qui seraient les grands intervenants et pourvoyeurs de moyens dans l’opération, est terrifiant.

Nous appelons ces pays à respecter la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et à cesser de tuer ou de maltraiter des innocents en se cachant derrière des cadres légaux secrets pour commettre leurs forfaits.

Cet accord mentionné ci-haut confère sournoisement en effet le droit de vie ou de mort sur les réfugies rwandais, qui sont actuellement traqués, malgré eux, par la coalition rwando-congolaise avec l’appui logistique de la MONUC. Ledit accord donne aux réfugiés rwandais attrapés sous les feux croisés des divers groupes et forces armés dans l’est Congolais le choix entre un rapatriement forcé et l’éventualité d’une mort par balles.

Les massacres et les extraditions que nous dénonçons sont réels. Les équipes de la fondation Agakiza ont récemment rencontré et fait des entretiens avec des réfugiés rwandais en provenance de la province de Rubero, du Masisi, de Walikale en RDC, de l’Ouganda, du Burundi et du Congo-Brazzaville.

Il en ressort que la situation est dramatique suivant les pays d’asile dans lesquels on se trouve alors que tous ces réfugies sont supposés être sous la protection d’une a même organisation des Nations-Unies, le HCR. On note la disparition quasi quotidienne des réfugiés rwandais surtout interceptés avant de se faire enregistrer auprès des services du HCR. Nous rappelons que ces réfugiés ont peur de se faire enregistrer et affirment que le Rwanda introduit des agents dénonciateurs ou paie des « rapporteurs » ou espions dans les bureaux régionaux du HCR, qui font traîner les modalités d’enregistrement en vue de décourager ces réfugiés ou de comploter pour qu’ils soient attrapés avant la fin de la procédure d’enregistrement.

La guerre fait rage dans l’est de la République Démocratique du Congo. Les forces de la coalition: le Rwanda, la RDC, les milices congolaises ou rwando-congolaises qui leur sont fidèles, avec l’appui aérien et logistique des Nations Unies, traquent les forces dites « négatives », mais le drame retombe sur des populations innocentes et non-armées.

La traque a déjà fait des milliers de morts parmi la population congolaise et les réfugies rwandais sans que la coalition permette une action humanitaire appropriée en vue de venir en aide aux personnes vulnérables surtout les enfants et les personnes âgées.

La guerre se faisant dans le secret absolu où quelques communiqués de part d’autres filtrent pour donner un état des lieux difficilement vérifiable, il n’est pas aisé de savoir avec exactitude combien de victimes ont déjà succombé sous les balles des uns et des autres

C’est pourquoi nous en appelons au Rwanda, à la RDC et à la MONUC de faire preuve d’humanité en arrêtant les combats qui ne visent que l’extermination des populations rwandophones indésirables pour des raisons inexpliquées.

Nous demandons au Rwanda de ne pas détruire une partie de son peuple ou du peuple congolais ou de les faire tuer par biais de passe-passe, car tôt ou tard cet acte risque de retomber sur les dirigeants actuels voir même sur toute la population rwandaise sujette à des vindictes dans plusieurs pays.

Veuillez agréer, Excellence, Madame/Monsieur, l’expression de notre haute considération

Mme Rose Simba
Terram Pacis
refugeecrisis@terrampacis.com

www.terrampacis.com


Copie : MONUC

             Kinshasa – RDC

###google###

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire