Biographie du Président Juvénal Habyarimana

Juvénal Habyarimana[1] est fils de Jean-Baptiste Ntibazilikana et de Suzanne Nyirazuba. Il est né le 8 mars 1937 à Gasiza au Bushiru (Gisenyi). Son arbre généalogique est le suivant : Habyarimana fils de Ntibazilikana, fils de Rugwiro, fils de Ruhara, fils de Ndabateze, fils de Mahinda, fils de Mpaka, fils de Buronko, fils de Nyamwendaruba, fils de Nkwama, fils de Samari, fils de Cyungura, fils de Mateke. Il est du clan des Abungura. Ses parents ont eu huit enfants : 4 filles et 4 garçons. Deux de ses quatre soeurs deviendront religieuses dans la congrégation rwandaise des Benebikira. Son grand-père Rugwiro était cuisinier des Pères Blancs qui, en 1914, ont fondé la paroisse de Rambura. Son père était catéchiste.

A l’âge de huit ans, Juvénal Habyarimana fit son entrée à l’école primaire de Rambura. Il ira parachever sa 6è année primaire à la mission catholique de Nyundo.Il fut ensuite admis au Petit Séminaire de Kabgayi à Gitarama. Voulant devenir médecin, il quitte Kabgayi et rejoint le Collège interracial de Bukavu. Il se fit inscrire à la faculté de médecine de l’université de Louvanium à Kinshasa.

Le 17 juin 1960, l’armée nationale congolaise se révolte alors que Habyarimana vient de passer deux ans à la faculté. Comme d’autres étudiants étrangers, Habyarimana est obligé de quitter le campus et rentre au Rwanda. Il débarque au Rwanda pendant que Dominique Mbonyumutwa, futur président provisoire de la République, alors Secrétaire d’Etat à la Défense, est en train de recruter des jeunes pour ouvrir une Ecole d’Officiers à Kigali. Habyarimana se fit enrôler le 10 novembre 1960 avec six autres jeunes rwandais à savoir Pierre Nyatanyi, Aloys Nsekalije, Sabin Benda, Epimaque Ruhashya, Alexis Kanyarengwe, et Bonaventure Ubalijoro. Sorti major de sa promotion (matricule 001) et après avoir passé son brevet parachutiste, Habyarimana est nommé sous-lieutenant le 23 décembre 1961 et fut ainsi le premier officier rwandais. Il est promu lieutenant le ler juillet 1962 et c’est à lui que revint l’honneur de porter le premier drapeau du Rwanda, le jour de l’indépendance, le ler juillet 1962. C’est lui qui va mettre en déroute les premières attaques des « Inyenzi », le 4 juillet 1962, à partir de l’Ouganda, via les volcans, le lendemain du recouvrement de l’indépendance du Rwanda. Il avait alors 25 ans.

Sous les ordres du Major François Vanderstraeten, en sa qualité de Chef d’Etat-Major, Juvénal Habyarimana fut affecté, du 31 août 1962 à juin 1963, à Cyangugu en qualité de commandant de région militaire et en face de Bukavu au Congo où bouillonnait une rébellion contre le pouvoir central de Kinshasa.

C’est à ce moment que Juvénal Habyarimana aurait rencontré, pour la première fois, un certain Joseph Désiré Mobutu alors colonel et commandant de l’armée nationale congolaise (ANC). Après sa nomination le 23 juin 1963 comme Commandant de la Garde nationale, il donnera des ordres pour que des unités de la Garde Nationale appuient l’armée nationale congolaise. 

Juvénal Habyarimana et Joseph Désiré Mobutu ont mis à profit tout leur savoir-faire pour anéantir les rebelles Mulélistes, en juin 1964, dans la fameuse bataille de Kamanyola.

La nomination comme Commandant de la Garde Nationale est intervenue à l’âge de 26 ans alors que Juvénal Habyarimana venait d’être promu Capitaine. Ses chefs politiques hiérarchiques respectifs étaient alors le Ministre Calliope Mulindahabi et le président Grégoire Kayibanda.

Le Capitaine Habyarimana fut le premier Rwandais à remplacer un Européen à un grade aussi élevé.

Le 17 août 1963, Juvénal Habyarimana épouse Agathe KANZIGA, lauréate de la 2è promotion de l’école sociale de Karubanda à Butare.

Le 23 juin 1964, J. Habyarimana, alors capitaine, est nommé Commandant de la Garde Nationale. Il fit son entrée au gouvernement Kayibanda en 1965 en succédant à Calliope Mulindahabi à la tête du Ministère de la Garde Nationale. Il était alors Major. Promu successivement Lieutenant Colonel le 1er avril 1967 et Colonel le 1er avril 1970, il est Général-Major le 1er avril 1973, année au cours de laquelle le pouvoir en place a connu des dissensions.

Dans la nuit du 4 au 5 juillet 1973, J. Habyarimana renverse le président Grégoire Kayibanda dans un coup d’Etat et prend le pouvoir. Il fonde le parti politique MRND. Le pays renforça le processus de développement, connut un calme et une paix sociale et entretint de bonnes relations de voisinage avec les pays limitrophes.

En octobre 1990, le Rwanda fut envahi par des troupes en provenance de l’Ouganda sous le nom du FPR-Inkotanyi. J. Habyarimana entreprit alors des rencontres au sommet pour chercher une issue pacifique à la guerre. A l’intérieur du pays, il faisait face au front du multipartisme naissant et à une insécurité créée par des infiltrés du FPR. 

Le président Habyarimana a été à la tête du pays jusqu’au 06/04/1994, date à laquelle il fut tué à Kigali dans un attentat contre son avion. Il venait de Dar-Es-Salaam où il avait assisté au sommet de la dernière chance de la mise en application de l’Accord de paix d’Arusha.

Gaspard Musabyimana
17/05/2010

###google###


[1] Pour rédiger cet article, j’ai largement puisé dans le livre d’Eugène Shimamungu, Juvénal Habyarimana. L’homme assassiné le 6 avril 1994, Lille, Editions Sources du Nil, 2004, pp.31-40.

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire