Lettre ouverte au Général Kayumba Nyamwasa
+

Monsieur,

J’ai suivi avec attention l’entretien radiophonique que vous avez accordé à Ally Y. Mugenzi journaliste à la BBC. Permettez-moi de vous adresser mes remerciements pour votre courage et votre sens de responsabilité. En effet, vous avez pu, avec brio, nous éclairer sur un certains nombre de choses qui se passent dans notre pays.

Certes, nous étions au courant des dérives autoritaires du régime Kagamé. Plusieurs personnes et associations n’ont cessé de dénoncer cet Etat-garnison qui dure plus de 16 ans. Malheureusement, toutes ces personnes et associations ont toujours été taxées de négationnistes, révisionnistes, génocidaires etc.

Heureusement pour vous. Vu votre parcours et votre appartenance ethnique, vous êtes dispensé de ces qualificatifs mais ne vous y trompez pas car l’œil du cyclone est à l’œuvre pour vous anéantir. Ainsi, dans le dernier entretien qu’a accordé le Chairman du FPR à la BBC, Mzee Tito Rutaremara, vous a qualifié de malade mental (ni abarwayi), des voleurs (abajura), intriguant (abanyamanyanga) et vous savez aussi que vous êtes accusé de terroriste. Intellectuel que vous êtes, vous devriez commencer à prendre la défense de tous ces Rwandais qui sont accusés à tort et à longueur des mois et d’année de génocidaires parce que supposés adversaires politique de l’homme que vous avez fui.

L’arrivée de Victoire Ingabire au Rwanda et votre départ en exil suivi par l’arrestation de l’Avocat américain Peter Erlinder a permis de mettre à nu le vrai visage du régime de Kagamé. Sinon comment qualifier les injures et les menaces de mort proférées par le Chef suprême de l’Etat à votre personne au Parlement ? Comment comprendre que les « élus du peuple » accueillent ces sottises du Chef de l’Etat par des applaudissements ? Comment qualifier les injures et l’arrogance de Tito Rutarema envers vous et autres opposants qu’il n’hésite pas de qualifier de voyous, de voleurs, d’intrigants, de Mayibobo (vaurien) des malades mentaux etc. Certes, vous êtes taxé de voleur, de vaurien mais l’affaiblissement actuel du régime Kagame est à mettre aussi à votre actif.

Monsieur, Au delà du règlement de compte qui peut se cacher derrière votre départ en exil, vous avez estimé que le temps était venu pour commencer à cracher certaines vérités, qui étaient l’apanage des opposants sans aucune audience médiatique. Cependant, certaines vérités restent à dire pour une vraie réconciliation du peuple rwandais. Ainsi, dans votre entretien avec Ally Y Mugenzi vous avez dit que le FPR n’a jamais eu l’intention d’exterminer le peuple Hutu et que ceux qui sont morts, l’ont été à cause de la guerre, autrement dit des pertes collatérales !! Je peux, peut-être, vous accorder un bénéfice du doute mais 

Pouvez-vous expliquer au peuple rwandais que :

1. La mort des Evêques rwandais fait partie des pertes collatérales ?
2. Que l’avion civile de Habyarimana était-il un cible militaire ?
3. Que les tués du camp de réfugiés de Kibeho font partie des pertes collatérales ?
4. Que les tués des camps de réfugiés au Congo font partie des pertes collatérales
5. Que les tués de la grotte de Kanama, les tués de Kinihira (zones démilitarisées) de Byumba etc. Font partie aussi des pertes collatérales ?

Vous avez suggéré qu’il ait un débat sur le conflit rwandais. Je vous tends donc la perche pour qu’on commence par ces cas des tués que je viens d’évoquer.

Le peuple rwandais a soif de la réconciliation véritable et cela commence par se dire la vérité RIEN que la vérité sur la folie meurtrière qui a été la nôtre. Il faut avoir le courage de dire que certains Hutu ont sauvagement tués des Tutsi, voire même des Hutus mais qu’il y a des Hutu qui ont protégé des Tutsi. Certains Tutsi ont aussi sauvagement tués des Hutu et voir même des Tutsi et je confirme qu’il y a certains Tutsi qui ont protégé des Hutu.
La vérité est que le pouvoir Habyarimana était presque monocolore mais que celui de Kagamé l’est plus.

J’ai écouté et réécouté votre entrevue avec Mugenzi et j’ose dire sans vous connaître que j’ai senti en vous un homme véritablement intellectuel. Vous devez donc prendre de l’avant pour réconcilier le peuple rwandais en commençant par nous dire la vérité. Sinon le règlement de compte avec Kagamé ne nous amènera nulle part et ne fera que diviser davantage le peuple rwandais.

Depuis des millénaires le peuple rwandais n’a connu que des luttes de pouvoir en passant par des intrigues, des dissimulations, des assassinats, des guerres entre, Tutsi-Tutsi (Rucunshu), Tutsi-Hutu (Révolution de 1959), Hutu-Hutu (Abakiga et abanyanduga) et maintenant entre Tutsi-Tutsi (Abaganda, Abarundi, Abanyamurenge, Kagame et ses principaux lieutenants). Le Rwanda a connu aussi des guerres de conquêtes de territoires au Congo, en Tanzanie, au Burundi et en Ouganda. Permettez-moi de vous dire que le peuple rwandais en a marre et qu’il faut mettre fin à ces aventures guerrières qui ne nous honorent pas et ne font que retarder le développement de notre peuple.

Pour votre honneur, celui de vos enfants et celui du peuple rwandais, vous avez une belle occasion pour entrer dans l’histoire du Rwanda. Je vous invite à vous surpasser, comme l’a fait Mandela, en posant des actes concrets qui tendent à amener le peuple rwandais à la réconciliation véritable, pour qu’en fin au Rwanda on puisse avoir un homme de consensus national comme l’est Prince Rwagasore du Burundi.

Nous voulons un pays véritablement démocratique, seul gage d’un meilleur avenir pour notre peuple. Sans démocratie véritable le Rwanda ne connaîtra jamais la paix. La démocratie fondée sur les idées et non sur les ethnies. La démocratie qui donne la parole aux minorités politiques et ethniques et qui se soucie de l’avenir de tout un peuple.

J’ose croire, Monsieur, que ma lettre vous parviendra et que d’autres Rwandais sont invités à donner leurs idées pour amorcer un vrai dialogue et mettre en minorité l’oppresseur de notre peuple qui est aux abois.

Jean Jacques
Montréal – Canada
14/06/2010

###google###

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire