Actualité des Grands Lacs – Semaine du 19 au 24 novembre 2011
+
Rubrique : Actualité


Publié le 24 Nov 2011 par Gaspard Musabyimana

En RDC, alors que des observateurs et diplomates estiment que le report des élections est toujours possible, la CENI confirme qu’elles se tiendront bien le jour prévu, tandis que le ministre de l’Information fait état de ce que la RDC contribuera finalement à 90 % au budget total de ces élections. L’impression des bulletins de vote est terminée et pratiquement toutes les urnes ont été déployées, la grande inconnue reste l’acheminement des bulletins de vote pour lequel la CENI dispose de l’appui aérien massif de la MONUSCO, de l’Afrique du Sud et de l’Angola. Reste aussi la question de la cartographie des bureaux de vote demandée par le secrétaire exécutif de la Ligue des électeurs : à ce propos, le candidat Tshisekedi déclare que l’on se dirige vers un « putsch électoral », certains bureaux de vote étant, selon lui et d’autres candidats de l’opposition, purement « fictifs », en particulier au Kasaï Oriental, ce que dément la CENI. De son côté, la chef de la mission européenne d’observation se dit déterminée à remplir sa mission  malgré le nombre réduit d’observateurs. 

Pendant ce temps, la campagne des présidentiables se poursuit : sept des onze candidats sont présents sur le terrain, dont les trois poids lourds que sont Joseph Kabila, Vital Kamerhe et Etienne Tshisekedi, qui ont été les plus visibles : ils ont déjà sillonné entre quatre et six provinces en annonçant maintes promesses relativement similaires en matière de gestion de l’Etat, de paix, d’enseignement, de santé, etc. On notera à ce sujet que les deux derniers candidats ont abandonné toute idée d’une candidature unique de l’opposition contre le premier.

Cette campagne électorale, dont se plaignent certains fonctionnaires qui ne sont plus payés depuis trois mois et dont certains attribuent ce retard à des détournements, reste tendue. Au Kasaï Occidental, des affrontements ont eu lieu entre des militants UDPS et des partisans de la majorité présidentielle, tandis qu’un député provincial du MLC (qui ne se présentait pas aux élections) a été abattu à Kinshasa par des hommes non-identifiés dans des circonstances non élucidées. De leur côté, l’Observatoire des médias et le Conseil supérieur de l’audiovisuel dénoncent les campagnes de « haine tribale » dans certains journaux. Par contre, les autorités du Katanga, le PPRD et l’UDPS ont lancé un appel au calme à la suite des affrontements de la semaine dernière à Kamina. En outre, la CENI a mis en place, avec l’appui de la MONUSCO, un comité national de médiation du processus électoral composé de sept « sages » du monde religieux et civil, la création de ce comité posant toutefois problème au MLC et au PPRD.

Toujours dans le contexte des élections, on notera que l’ambassade d’Espagne à Kinshasa a démenti formellement l’accusation du Secrétaire général du PPRD et président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab, selon lequel un militant de ce parti aurait été tué par un membre de l’UDPS à Barcelone. Par ailleurs, l’envoyé spécial de Jeune Afrique se serait vu refusé un visa pour couvrir les élections, tandis que plusieurs centaines de Congolais ont manifesté à Bruxelles contre le candidat Kabila. 

Dans le domaine de la sécurité à l’est du pays, huit hommes armés ont attaqué dans le Masisi une base de MSF-Belgique qui a décidé de suspendre ses opérations. Par ailleurs, les FARDC ont tué dans la même région un haut responsable du FDLR et ont capturé deux autres officiers influents appartenant à deux bandes rebelles associées au FDLR.

Dans le domaine de la justice, selon le film du cinéaste belge, Thierry Michel, le militant des droits humains, Floribert Chebeya, se serait apprêté à déposer à la CPI un dossier dénonçant les exactions de la police contre le mouvement politico-religieux BDK au Bas Congo.

Dans le domaine économique, un contrat financier a été signé pour une ligne de transport électrique entre Goma et Gisenyi au Rwanda. Dans le secteur minier, un député britannique accuse le gouvernement congolais d’avoir bradé à des sociétés fictives des actifs miniers katangais à une hauteur de plus de 5 milliards $, tandis qu’un arrêt de travail a eu lieu à la MIBA où les employés réclament cinq mois d’arriérés de salaire.

Au Burundi, des affrontements armés ont eu lieu dans la province de Cankuzo à proximité de la frontière tanzanienne : selon un collectif de la société civile, plus de 300 anciens combattants du FNL auraient été assassinés ces derniers mois. Dans le domaine de la justice, le ministre compétent menace de sanctions les magistrats en grève depuis un mois, tandis qu’Human Rights Watch demande aux autorités de cesser d’exercer des pressions sur les journalistes convoqués de plus en plus souvent pour interrogatoires.

Kris Berwouts
EurAC
24/11/2011

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire