Rwanda : cynisme politique ou mauvaise communication ?
+
Rubrique : Actualité


Publié le 25 Nov 2011 par Gaspard Musabyimana

Dans un intervalle de moins de quinze jours, le régime de Kigali vient de rendre public deux mesures qui illustrent merveilleusement l’inadéquation entre les besoins vitaux de la population et les préoccupations politiques de la classe au pouvoir depuis 1994. Pour certains observateurs, ces mesures relèvent d’une mauvaise communication de la part d’un régime « tombé du ciel » et donc qui ignore tout de la population pour qui il est censé œuvrer. Mais pour d’autres, il s’agit bel est bien d’une volonté politique de tout faire pour maintenir le menu peuple sous la domination d’une clique cynique et insatiable.

Le 20 novembre 2011, le Secrétaire d’Etat au Ministère de l’Education chargé de l’Enseignement Primaire et Secondaire a déclaré que désormais le régime d’internat était prohibé dans tous les établissements de l’enseignement secondaire du pays. Ceci signifie que les élèves qui fréquentent les écoles éloignées du lieu de résidence des parents devront se trouver un hébergement pres de l’établissement scolaire fréquenté. Cette possibilité n’étant pas a la portée de n’importe quelle famille, surtout que plusieurs écoles se trouvent en milieu urbain où les prix de location sont inabordables, la mesure vise a éliminer d’office les enfants des pauvres.

Face au tollé d’indignation soulevé par cette mesure, le brave Vice-Ministre a tenté de recoller les morceaux en faisant entendre que ses propos « avaient été mal interprétés. Presqu’au même moment, la presse pro-gouvernementale révélait le fait que désormais une femme qui accoucherait ailleurs que dans un hôpital serait passible de lourdes amendes. C’est ainsi qu’une paysanne du district de Rulindo surprise par les douleurs de l’enfantement chez elle et dont le bébé vint au monde non pas a l’hôpital de Kigali comme l’avait décrété les autorités, s’est vue infligée une amende des plusieurs milliers de francs par l’administration.

Ce dernier fait divers démontre que ceux qui dirigent le Rwanda ignorent jusqu’aux circonstances naturelles auxquelles peut être confrontée n’importe quelle personne au monde. Mais pour eux, le Rwandais doit transcender la nature pour se plier aux préceptes du FPR si inhumains soient-ils.

Quant a ceux qui mettent ces énormités sur le compte d’une mauvaise communication de la part du régime de Kigali, force est de constater que ce même régime est passé maître dans ce genre d’opération et qu’il y consacre des moyens énormes pour vendre son image à l’extérieur. Il pourrait donc, s’il le voulait, mieux communiquer a la population pour faire passer ses décisions politiques. S’il ne le fait pas, c’est que le FPR se moque de cette même population et se sent en droit de lui donner des ordres sans tenir compte de sa situation ni de son bien-être, ce qui entre dans la logique de la nature dictatoriale du régime du FPR de Paul Kagame. Les Rwandais, par ailleurs comme tous les autres peuples du monde, ont droit à tracer leur destinée et méritent plus de respect de la part de ceux qui les ont conquis en 1994.

Zedoc Bigega
25/11/2011

###google###

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire