Rwanda/Umushyikirano:un rassemblement laudatif pour le président?
+
Rubrique : Actualité


Publié le 16 Déc 2011 par Gaspard Musabyimana

C’est la 9è fois que le Rwanda organise ce qu’il appelle « les assises de dialogue national ». Dans la préparation de ces réunions, le gouvernement envoie des émissaires de part le monde pour recruter ceux qui veulent venir au Rwanda assister à ce méga rassemblement. L’invitation est souvent alléchante. Ceux qui veulent bénéficier d’un ticket gratuit pour aller rendre visite à leurs parents vivant dans le pays se présentent. Ils ont le ticket aller-retour, le logement, le manger et le déplacement sont garantis. Tout est gratuit. Des uns en ont fait une bonne affaire car on dirait des vacances avec prise charge totale.

Dans les interventions des participants, aucune voix discordante n’est tolérée. Comment en serait-il autrement quand le président Paul Kagame, dans son discours d’ouverture du 15/12/2011, a donné le ton en rappelant qu’il ne supporte pas la critique. Il réagissait aux critiques récentes de Susan Rice, ambassadeur des USA à l’ONU, qui, le 24/11/2011, lors de sa tournée au Rwanda, a dénoncé le manque d’espace politique, le harcèlement et l’emprisonnement voire l’assassinat des opposants politiques et des journalistes. La prise de position de Susan Rice continue de hanter Paul Kagame qui ne cesse d’y revenir. Cela fait la 3è fois qu’il y revient à moins d’un mois : dans les travaux communautaires du 26/11/2011 à Nduba, région de Gasabo, il a fustigé cette critique de la diplomate ; il en a été également question lors de sa conférence de presse en Ouganda où il est allé recevoir le prix "Lifetime achievement Award" pour avoir inspiré une nouvelle génération de jeunes Africains ! Et voilà qu’il y revient encore dans ce forum qui se tient à Kigali.

Pour revenir à ces assises de Kigali, faisons remarquer que comme Kagame avait donné le ton en déclarant que les critiques n’avaient pas de place au Rwanda, les participants ont effectivement évité des discours qui fâchent. A longueur de journée, ils se sont succédés au micro pour encenser le président pour avoir développé le pays, pour sa politique de paix et de réconciliation, pour sa bonne gouvernance, bref des louanges sans fin.

Le palme des laudateurs est à décerner à Silas Majyambere. Cet homme d’affaires a fui le pays en octobre 1990 et a fondé, à Bruxelles, l’UPR (Union du peuple rwandais). Il a vite signé un accord avec le FPR (Front patriotique rwandais) qui venait d’attaquer le pays. Les autres membres du parti dont feu-Dr Joseph Ndahimana et Emmanuel Twagilimana ont dénoncé cet accord et ont démissionné du parti. Majyambere lui-même finira par dénoncer les exactions et les massacres des populations civiles par le FPR qui le mit alors dans le collimateur. Installé en Ouganda, il échappa à un attentat en rentrant chez lui où des hommes embusqués ont tiré sur lui sans l’atteindre. Il est à rappeler aussi que le FPR a littéralement décimé presque les membres de sa famille en 1994 dont plus de 48 personnes trouvées chez Josias Mwongereza à Nyanza en juin 1994. Actuellement, Majyambere est Consul de Djibouti à Kampala et a investi dans un projet de tourisme au Burundi (Station Resha).

Ayant renoué avec le FPR pour avoir la paix sans aucun doute*, il a, dans son intervention, loué tellement le président Paul Kagame que celui-ci, manifestement gêné voire agacé, a fini par lui retirer la parole (voir la vidéo).

Ce forum gigantesque qui se déroule au Rwanda n’a donc de "dialogue" que de nom. Il s’agit d’un discours à sens unique, éludant tous les problèmes majeurs du pays pour ne pas fâcher le président. Voilà ce qu’est ce dialogue national : un rassemblement budgétivore pour étaler les mérites injustifiés d’un régime. Ainsi font toutes les dictatures.

Jane Mugeni, le 16/12/2011

###google###

*Dicton du jour : « Utarabona uko ahora, asangira n’uwishe se : Qui n’a pas encore trouvé le moyen de se venger partage le repas avec l’assassin de son père ».

Commentaire d’un lecteur : Silas Majyambere, un opportuniste?

C’est dommage que les Rwandais ne tirent pas de leçon de l’histoire récente de leur pays. Le fait que Mr. Silas Majyambere ait perdu assez de membres de famille suffirait à lui seul pour se taire, au lieu de récolter des ricaneries lors de son intervention dans l’Umushyikirano de cette année. Beaucoup de vos lectuers se souviennent probablement des confessions de Mr. Paul Mbaraga, qui ont provoqué des rires moqueurs de part et d’autre.

 On peut se demander si Majyambere ignore vraiment la question posée à Mr. Valens Kajeguhakwa: "Qu’est-ce que tu n’avais pas eu sous le régime Habyarimana? Ne t’es-tu pas retourné contre lui? Maintenant, puis-je te faire confiance?". Et l’histoire de Mr. Tribert Ayabatwa Rujugiro? Ont-ils peu soutenu l’ancien groupe rebelle?

 Pour Mr. Silas Majyambere l’histoire semble recommencer son cours: Rappelez-vous des semaines de projets de dévéloppement que l’ancien président Juvénal Habyarimana inaugurait chaque été? Ces projets étaient en majorité réalisés par les travaux communautaires de dévéloppement Umuganda. Mr. Silas Majyambere profitait de ces occasions pour accompagner le président, qui par générosité offrait des générateurs de courant électrique, des ambulances ou d’autres matériels d’équipement. Mr. Silas Majyambere qui a ces jours-ci annoncé d’investir 10 millions de dollars américains au Rwanda, essayait de jouer au petit président et posait des gestes très symboliques: tantôt offrait-il des uniformes ou des des bicyclettes "Majyambere" aux policiers communaux, tantôt des uniformes aux écoliers, tantôt des camionettes qu’il disait provenir de sa chère mère de Buhanda et qui devaient donc porter l’inscription "Don de Maman Majyambere au centre de santé xxx". L’homme riche de Buhanda ne change pas.

De toutes les façons, Mr. Silas Majyambere peut se vanter que son premier service rendu à la nation rwandaise n’est pas une guerre meurtrière, avant même d’avoir versé un seul franc dans la caisse sociale ou travaillé une seule minute pour le bien-être du Rwanda.

Bonne journée et mes meilleurs vœux pour l’année 2012 qui s’annonce.

Kazitunga
16/12/2011

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire