Actualité des Grands Lacs – Semaine du 10 au 16 mars 2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 19 Mar 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, la nouvelle de la semaine est celle de la reconnaissance de la culpabilité du chef de guerre Thomas Lubanga par la CPI, une première pour cette institution, alors que le parti de ce groupe armé, l’UPC, estimait qu’il allait être acquitté. Le procureur a demandé pour l’intéressé une peine maximale de 30 ans et a invité la RDC à procéder à l’arrestation d’un autre inculpé, Bosco Ntaganda, qui réside à Goma et commande toujours les ex-troupes (?) du CNDP. Toujours dans le domaine de la justice et des droits humains, l’ONG Renadhoc dénombre plus de 2.000 cas de violations de ces droits en 2011, dont une bonne partie est liée aux élections. Par ailleurs, on signalera que le substitut du procureur de la République de Lubumbashi, inculpé pour outrage au chef de l’Etat, a été libéré sous caution.

Dans le domaine politique, le nouveau Premier ministre intérimaire a publié les fonctions attribuées aux ministres qui cumuleront chacun au moins deux postes ministériels, tandis que l’informateur a débuté ses consultations et livré la liste des partis qu’il va consulter, y compris ceux de l’opposition dont l’UNC et le MLC, l’UDPS se déclarant « non concernée ». Pour ce qui regarde l’Assemblée nationale qui a adopté son règlement d’ordre intérieur, les alliés de l’UDPS ont décidé de siéger mais non l’UDPS lui-même et le parti d’Eugène Ndongala (DC) : l’ambassadeur du Royaume-Uni a de son côté salué le travail abattu par le bureau provisoire reconnaissant à son tour la légitimité de cette assemblée. On notera toutefois que la CSJ n’a pu jusqu’ici examiné que 162 des 508 recours introduits dans le cadre des élections législatives. Pour ce qui regarde la CENI, dont les formateurs électoraux du Kasaï Oriental n’ont toujours pas payés, son vice-président estime à 200 millions $ la coût des prochaine élections provinciales.

Dans le domaine de ma sécurité, la Belgique a décidé d’envoyer un nouveau détachement de militaires pour dispenser des formations aux instructeurs congolais des FARDC à Kananga. Au Kivu, où l’on dénombre plus d’1,6 millions de déplacés sur un total d’1,8 millions et où un chef important des FDLR s’est rendu, l’insécurité reste toujours la norme. Au Sud Kivu, des villageois de l’île d’Idjwi ont lynché d’autres villageois soupçonnés d’héberger des voleurs, tandis que les FDLR ont attaqué et violé dans un village du territoire de Kabare. Au Nord Kivu, où de nombreuses populations du territoire de Rutshuru fuyant l’insécurité, se réfugient en nombre en Ouganda, les FARDC ont déclenché en territoire de Masisi une nouvelle offensive contre une milice Maï-Maï et un autre groupe armé prétendant défendre des agriculteurs contre des éleveurs qu’il accuse d’être soutenu par les FARDC. On signalera aussi que le gouverneur du Nord Kivu propose le casernement des forces armées sauf celles qui seraient utilisées pour des opérations ciblées. En Province Orientale, le chef de la milice FRPI, Cobra Matata, a exprimé sa volonté de se rendre sans qu’il n’y ait encore eu une réaction des autorités concernées. On signalera également une attaque de la LRA en territoire de Dungu, tandis qu’un colonel déserteur occupe plusieurs villages au sud de Bunia où ses troupes tuent et pillent. Enfin, on mentionnera le retour sans doute définitif de l’ancien commandant de la garde civile de Mobutu, le redoutable Kpama Baramoto, après quinze années d’exil en Belgique.

Dans le domaine économique, la transparence et la bonne gestion restent toujours problématiques en RDC. Une concession forestière aurait été accordée à la société d’un homme d’affaires libanais qui serait une couverture du Hezbollah et qui est soumise à des sanctions de la part des Etats-Unis. Par ailleurs, une carrière d’or du territoire d’Irumu exploitée illégalement par des Chinois a été fermée par le commissaire de district de l’Ituri. Enfin, on signalera que six députés belges ont demandé à la directrice de l’UNESCO d’effectuer une démarche urgente auprès du Chef de l’Etat pour empêcher l’exploration pétrolière dans le Parc des Virunga. En matière sociale, on signalera que les médecins du secteur public ont menacé de lancer un prévis de grève si leurs revendications salariales ne sont pas prises en compte.

Au Burundi, une radio burundaise a fait sensation en faisant parler un homme qui prétend avoir été recruté par des hauts gradés de l’armée pour le meurtre d’un dirigeant de l’Organisation de la lutte contre la corruption (OLUCOME), meurtre pour lequel plusieurs arrestations ont déjà eu lieu.

En Ouganda, le film Kony 2012, dont le réalisateur a été arrêté pour mœurs, continue à faire un buzz et à induire des réactions diverses : une diffusion du film dans une agglomération a suscité des violences parmi certains spectateurs. Par ailleurs, le ministre de la Défense annonce que Kampala sera à la tête d’une coalition de quatre pays pour capturer le chef de la LRA.

Au Rwanda, la Haute Cour de justice a partiellement suspendu le procès à l’encontre de l’opposante Victoire Ingabire en attendant le verdict de la Cour constitutionnelle sur la constitutionnalité des lois sur l’idéologie de génocide.

EurAC
18/03/2012

###google###

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire