Rwanda : Léon Mugesera est en train de mourir à petit feu
+
Rubrique : Actualité


Publié le 24 Avr 2012 par Gaspard Musabyimana

Léon Mugesera est arrivé à Kigali  le 24 janvier 2012 pour y être jugé pour son discours tenu à Kabaya en 1992. Il a été transféré au Rwanda par le Canada qui considère le contenu de ce discours comme un appel à la haine ethnique et une incitation à la violence.

Comme cela ressort d’une requête adressée au Procureur général rwandais par son avocat, Maître Donath Mutunzi, des garanties d’avoir un procès équitable avaient été données par le Rwanda  au Canada dans un document signé le 18   février 2009.

Ces garanties portent notamment sur le droit de disposer du temps et des facilités  nécessaires à la préparation de sa défense et de communiquer avec le conseil de son choix. Or, Mugesera  est privé des facilités nécessaires de communiquer directement avec les avocats pressentis  pour sa défense en vue de leur donner mandat.

Il ne peut non plus communiquer avec sa famille restée au Canada. Plus grave,    les autorités pénitentiaires tentent de le faire mourir de faim. Comme cela ressort de la requête précitée, le gouvernement rwandais s’était engagé à nourrir ce prisonnier conformément  aux normes acceptées à l’échelle internationale, soit trois repas par jour. Mugesera a à peine un repas par jour et il arrive qu’il passe deux jours de suite sans avoir à manger, la prison prétextant l’oubli. Son avocat ne cache pas son indignation car dans sa lettre il écrit : "celui qui oublie de lui apporter [à manger] n’oublie certainement  pas lui même de manger". 

L’épouse de Mugesera, restée au Canada, a écrit une lettre le 21 avril 2012 au Ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration pour l’alerter sur le cas de son mari qui subit des tortures psychologiques voire physiques car le gouvernement rwandais est en train de le faire mourir à petit feu , par inanition, et conclut que son mari est condamné d’avance car tout indique qu’il ne peut pas avoir un procès équitable, notamment au vu des agissements du procureur John Bosco Siboyintore, en charge du dossier.

Gaspard Musabyimana
24/04/2012 

Ci-dessous en attaché

– La lettre de l’avocat Danath Mukunzi au Procureur général rwandais. 
– La lettre de l’épouse de Mugesera à Jason Kenney, ministre de "Citizenship, Immigration and Multiculturalism".

  ###google###

Related Files

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire