Actualité des Grands Lacs – Semaine du 28-4 au 4-5-2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 7 Mai 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, comme le confirme cette semaine la MONUSCO qui a renforcé ses patrouilles et ses forces héliportées dans les zones de combat, la situation sécuritaire reste très préoccupante au Nord Kivu où les nouvelles troupes des FARDC peinent à se déployer.

De violents affrontements à l’arme lourde ont eu lieu près de Mweso entre ces troupes et celles loyales à Bosco Ntaganda dont le second dans l’opération Amani Leo, le Colonel Sultani Makenga, a rejoint les mutins du CNDP. Ces mutins se sont emparés de plusieurs localités dans le territoire de Masisi, ce que dément le gouverneur de la province. Suite à ces affrontements, 2 à 3.000 personnes ont trouvé refuge au Rwanda, tandis que plus de 20.000 personnes ayant fui leurs villages selon le Conseil de Sécurité qui s’inquiète des évolutions et demande à la MONUSCO d’aider le gouvernement à « poursuivre et arrêter les responsables de crimes de guerre ».

Toutefois, une contre-offensive de la force de réaction rapide, formée par la Belgique, a réussi à récupérer certaines de ces localités, tandis qu’une coalition composée de déserteurs fidèles à Bosco Ntaganda et de Maï-Maï Cheka, lesquels contrôlent la localité de Luvungi dans le territoire des Walikale, a attaqué une base militaire dans ce territoire De son côté, celui qui est désigné comme le principal fauteur de troubles, Bosco Ntaganda, qui doit être jugé en RDC selon Evariste Boshab, ex-président de l’Assemblée nationale et secrétaire général du PPRD, et dont le gouverneur du Nord Kivu demande d’urgence l’arrestation, nie être impliqué dans ces combats : Amnesty International réclame quant à lui que les populations soient protégées contre les violences dans ce contexte.

Toujours au Nord Kivu, on signalera aussi l’attaque d’un camp militaire par des Maï-Maï du PARECO à Kanyabayonga. L’insécurité qui découle de ces combats a provoqué de nouveaux exodes de populations : selon les N.U., le cap des 2 millions de déplacés a été franchi en RDC, dont la majorité proviennent des deux provinces du Kivu.

Toujours dans le domaine de la sécurité, des éléments des FARDC, chargés de la lutte contre les braconniers dans la région de Bunia, se livrent en réalité à des pillages et à l’exploitation illégale de l’or. Enfin au Katanga, les populations ayant fui les atrocités commises par les Maï-Maï de Gédéon vivent dans des conditions misérables en territoire de Mitwaba.

Dans le domaine politique, la nouvelle de la semaine est l’annonce du nouvel exécutif par le Premier ministre. Celui-ci, où ne figurent que six anciens membres du dernier gouvernement, est présenté comme une équipe « resserrée de techniciens » qui devrait permettre de « restreindre le train de vie de l’Etat » : en fait, le PPRD qui a essuyé une défaite aux élections s’y est taillée la part du lion de même que les originaires du Katanga (En outre, la plupart des nouveau ministres sont surtout soit  des anciens ou récents députés, soit des ex-membres d’exécutifs provinciaux ou nationaux – NDA). Les nouveaux élus de l’Assemblée nationale ont réagi en sens divers à la présentation de ce gouvernement et ont invité le nouvel exécutif à « plus de célérité ». Le vice-président du nouveau groupe parlementaire d’opposition UDPS/FAC, Roger Lumbala, a quant à lui annoncé que le nouveau gouvernement allait « imposer » l’austérité, tandis qu’un parti d’opposition, le CDC, a exclu de ses rangs un ministre ayant rejoint le nouveau gouvernement qui comporte aussi un représentant de la dissidence du MLC, l’ADR de François Mwamba.

En ce qui regarde le processus électoral, la CSJ a rejeté la quasi-totalité des 519 recours déposés par les nouveaux élus : les invalidations concernent en majorité des candidats de la majorité présidentielle.

Toujours dans le domaine politique, on signalera que l’assemblée provinciale du Bandundu a élu son nouveau gouverneur qui appartient au PPRD et son vice-gouverneur, un membre du PALU.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, le procès de J.P. Bemba à La Haye a repris avec l’audition du premier témoin des représentants légaux des victimes centrafricaines. En matière de liberté de presse, l’ONG Journalistes en danger dénombre 64 atteintes à la liberté de presse depuis la fin des élections.

De leur côté, les journalistes de Bukavu réclament justice pour leurs collègues assassinés tandis qu’à Mbuji Mayi, les journalistes dénoncent les obstacles qui sont mis à l’exercice de leur profession.

Dans le domaine économique, la multinationale Anglogold Ashanti a démarré la construction d’un site aurifère à Mongwalu qui doit entrer en production à la fin 2013 : la société doit toutefois faire face aux  200.000 et quelque creuseurs d’or qui sont le plus souvent des ex-membres des milices de l’Ituri. Par ailleurs, dans la même région, des ressortissants chinois sont accusés par une ONG d’exploiter illégalement :des mines d’or depuis sept mois. Enfin, on signalera l’ouverture par le Centre Carter d’un site internet comprenant une documentation en français sur le secteur minier industriel en RDC.

Au Burundi, Human Right Watch a déposé un rapport sur l’escalade de la violence dans ce pays : la conférence de presse autour de la publication de ce rapport a été interdite sans explication par le gouvernement. Par ailleurs, le président de la République a annoncé un train de mesures « fortes » pour lutter contre la vie chère.

En Ouganda, un colonel de l’armée affirme que la LRA serait soutenue par le Soudan, ce que ce dernier nie catégoriquement. Par ailleurs, dans le domaine économique, une société chinoise a décidé d’investir 100 millions $ dans la réhabilitation d’une mine de cuivre.

En ce qui concerne le Rwanda, les avocats de 6 officiers français, accusés d’être impliqués dans le génocide à travers leur participation à l’opération Turquoise, demandent la relance de l’instruction de leur plainte pour diffamation.

EurAC
05/05/2012

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire