Actualité des Grands-Lacs
+
Rubrique : Actualité


Publié le 13 Mai 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, la menace que font peser les déserteurs du CNDP de Bosco Ntaganda continue à peser de tout son poids au Nord Kivu. Les FARDC, qui ont été saluées par une marche de soutien de la société civile du Nord Kivu, ont réussi à reprendre la localité de Mushaki, ce qui n’a pas empêché de nouveaux déplacements de population. À la suite de cette reprise, les opérations militaires contre les mutins, qui ont été appelés à rejoindre les troupes régulières, ont été suspendues pour cinq jours.

Dans le même temps, Bosco Ntaganda aurait été évincé et remplacé par son second, le colonel Sultani Makinga, lequel a annoncé la création d’un nouveau mouvement dénommé M23 qui exige l’application des accords de Goma de 2009, ce qui pourrait laisser penser qu’une nouvelle rébellion est en route au sein des troupes du CNDP.

Quant au général Ntaganda, il serait en fuite et se serait replié dans le Parc des Virunga, à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda : dans sa ferme, on aurait découvert 25 tonnes d’armes lourdes. En fin de semaine, les combats entre les FARDC et les mutins fidèles au général, qui auraient pris plusieurs localités, se déroulaient toujours à Bunagana, localité proche de l’Ouganda et du Rwanda où Laurent Nkunda s’était positionné  à l’époque de sa rébellion. Toujours au Nord Kivu, trois groupes Maï-Maï ont fait alliance dans les territoires de Walikale, Lubero et Masisi. Les combats se déroulaient toujours à Bunagana, à la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda. Au Sud Kivu, où au moins 30 personnes, accusées de soutenir une milice Maï-Maï, ont été victimes d’attaques du FDLR en territoire de Kalehe, on signalera aussi que les FARDC ont repris le contrôle de la cité de Baraka en territoire de Fizi qui avait été occupée par les Maï-Maï Yakutumba, tandis qu’une dispute entre militaires à propos d’un butin pris aux habitants s’est produite à Mwenga et a fait plusieurs morts. En Province Orientale, des affrontements armés entre les FARDC et des miliciens Simba ont eu lieu en territoire de Mambasa et ont fait une vingtaine de morts, tandis qu’en Equateur on note dans le territoire de Kungu une forte tension foncière entre deux communautés ethniques.

L’affaire Ntaganda n’a pas manqué d’avoir des répercussions sur le plan politique. Les députés du Nord Kivu ont adressé un mémorandum dans lequel ils demandent que le Premier ministre se rende sur les lieux. De leur côté, les partis d’opposition ne sont pas unanimes sur la question du transfert du chef rebelle à la CPI, transfert qui est demandé par l’ONG « Justice Plus », tandis que 140 autres ONG nationales et internationales demandent l’implication américaine pour ce transfert.

Quant au gouvernement, qui a été intronisé par l’Assemblée nationale, le Premier ministre a présenté son programme qui est surtout socio-économique et qui ne s’étend guère sur la problématique de la sécurité dans l’est du pays bien que le ministre des Communications ait affirmé que le gouvernement allait se pencher sur la question de l’insécurité dans l’est du pays.

Parmi les autres nouvelles politiques, on mentionnera que le groupe parlementaire UDPS – FAC dénonce l’ « acharnement du pouvoir » contre les membres de l’opposition et les défenseurs des droits humains. Pour ce qui regarde le processus électoral, des divergences de vue opposent le vice-président de la CENI à la CSJ à propos des élections annulées et de l’invalidation de certains députés, tandis que l’ambassadeur de l’UE à Kinshasa recommande une « restructuration » de la CENI.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, JED se déclara préoccupé par les « graves menaces » qui pèseraient sur une journaliste de Radio Okapi qui aurait donné une liste contestée de localités prises par les mutins de Bosco Ntaganda.

Dans le domaine économique, le pharaonique projet d’Inga a reçu le feu vert, mais on peut craindre qu’il ne soit menacé par le changement climatique. Par ailleurs, selon l’agence ECOFIN, 40% des capacités industrielles installées en RDC seraient sous-utilisées par manque d’énergie électrique alors que le potentiel hydroélectrique du pays est estimé à 13% du potentiel mondial et 37% du potentiel africain. En ce qui concerne le secteur minier, la multinationale Glencore est appelée à plus de transparence dans la passation de ses contrats miniers avec la RDC.

Dans le domaine des relations extérieures, le secrétaire général adjoint aux droits de l’Homme de l’ONU a condamné les violations des droits de l’homme commises à l’occasion des expulsions d’immigrants congolais illégaux d’Angola, expulsions qui se sont chiffrées à 100.000 en 2011.

Au Burundi, un ex-commandant du FNL, considéré comme un des principaux chefs rebelles actifs à la frontière avec la RDC, a été tué par l’armée congolaise. Dans le domaine de la justice, la peine maximum est requise par le ministère public contre le correspondant de RFI accusé d’actes de terrorisme.

En Ouganda, l’ONG Oxfam est menacée d’expulsion : elle aurait accusé le gouvernement de complicité dans la saisie de terres pour des motifs commerciaux.

Au Rwanda, un parti d’opposition en exil accuse Kigali de maintenir dans l’isolement total son président qui a été condamné à perpétuité pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ».

Par ailleurs, le président Kagame, interviewé par Jeune Afrique, donne sa vision à la fois autoritaire et démocratique de la bonne gouvernance.

Pour ce qui regarde le TPIR, la chambre d’appel a réduit à 35 ans de prison le chef d’une unité d’élite de l’ancienne armée rwandaise impliqué dans le génocide. Le tribunal a également transféré à la justice rwandaise un quatrième dossier qui concerne un maire accusé de complicité dans le génocide.

EurAC
13/05/2012

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire