Actualité des Grands-Lacs – Semaine du 12 au 18 mai 2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 21 Mai 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, l’affaire des mutineries de l’ex-CNDP de Bosco Ntaganda et des officiers du nouveau mouvement M23 reste toujours au-devant de l’actualité. Après une reprise des combats en territoire de Rutshuru et à la frontière avec l’Ouganda, combats au cours desquels l’aviation congolaise est intervenue, une accalmie précaire a pu être observée dans la région, tandis qu’un certain nombre de familles tutsi ont fui Kitchanga pour se réfugier au Rwanda et que le flux total de réfugiés fuyant les affrontements entre les mutins et les FARDC a atteint au moins 10.000 personnes. L’accalmie relative, qui a été accompagnée par la reddition d’une quarantaine de combattants loyaux à Bosco Ntaganda, de FDLR et de Maï-Maï, est peut-être liée aux discussions entre le Rwanda, qui veut aider la RDC à trouver une « solution politique et pacifique » à la crise, et la RDC : les ministres de la Défense des deux pays se sont en tout cas rencontrés à Gisenyi, bien que le porte-parole du gouvernement affirme que le Rwanda n’est pas le médiateur entre les mutins et la RDC. On note toutefois la poursuite de déplacements de populations dans certaines parties du territoire de Rutshuru. De son côté, le procureur de la CPI a annoncé l’extension du mandat contre Bosco Ntaganda, accusé par Human Rights Watch de continuer à recruter des enfants et dont on n’exclut pas qu’il soit finalement livré par les autorités congolaises, tandis qu’au Sud Kivu, le procès de 16 officiers mutins a débuté à Uvira.

Par ailleurs, les FDLR, qui nient avoir passé une alliance avec Bosco Ntaganda et ses mutins, sont toujours actifs. Au Sud Kivu, ils ont tué 22 personnes en territoire de Kalehe où les habitants aidés probablement par les Maï-Maï Raïa Mutomboki ont tiré des coups de feu contre des effectifs de la MONUSCO, accusée de passivité, ce qui a entraîné une protestation du Conseil de Sécurité. Au Nord Kivu, la société civile dénonce les attaques meurtrières de ces mêmes FDLR en territoire de Rutshuru, tandis que ces rebelles rwandais ont attaqué une localité proche de Walikale en représailles contre le soutien supposé des populations à la milice Maï-Maï Raïa Mutomboki.

Parmi les autres incidents au Kivu, on notera que les FARDC sont tombés dans une embuscade perpétrée par des hommes armés non identifiés dans le Parc des Virunga et que les Maï-Maï Raïa Mutomboki et d’autres officiers déserteur se sont affrontés aux FARDC en territoire de Kabare.

Ailleurs en RDC, on mentionnera que 30 femmes ont été violées par les troupes d’un ex-chef Maï-Maï au sud de Bunia et qu’une milice armée d’un chef de groupement du district de Kabinda s’est attaqué avec violence à un prétendant au pouvoir local.

Enfin, toujours dans le domaine de la sécurité, mais sur le plan régional, on signalera que Joseph Kony, le chef de la LRA, se déplacerait constamment dans la région et se trouverait pour le moment au Darfour : le numéro 2 du mouvement a été arrêté en Centrafrique.

Dans le domaine politique, la Voix des sans Voix et un député de l’opposition invitent le président de la République et les nouveaux membres du gouvernement à déclarer leur patrimoine, tandis qu’à l’Assemblée nationale, les députés demandent une réaction du gouvernement face aux nouvelles expulsions de Congolais d’Angola. Par ailleurs, une nouvelle crise a lieu à l’assemblée provinciale de l’Equateur où une quarantaine de députés réclament le départ du président qu’ils accusent d’avoir quitté le MLC et demandent que le Président Kabila s’implique dans ce conflit.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, alors que JED et Freedom for Journalists dénoncent la dégradation de la liberté de la presse en RDC, le maire de Butembo a fermé une station et arrêté des journalistes pour avoir diffusé une interview du « Général » du PARECO et d’un colonel déserteur des FARDC. Par ailleurs, à la CPI, la procureur adjointe a déclaré que les chefs de milice Germain Katanga et Mathieu Ngudjolo sont coupables « au-delà de tout doute raisonnable » de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. On signalera aussi que, selon le greffier du tribunal de grande instance de la Gombe, 60 % des jugements rendus par les tribunaux de Kinshasa ne sont tout simplement pas exécutés. Enfin, le procès de 76 prévenus liés à la tentative de coup d’état du Général Munene, détenu à Brazzaville qui refuse de l’extrader à la RDC, s’est ouvert à la cour militaire du Bas Congo.

Dans le domaine économique, le WWF fait campagne contre la compagnie pétrolière Total afin que celle-ci ne s’implique pas, à l’instar la compagnie Soco International, dans l’exploration et la prospection de pétrole dans la Parc des Virunga, patrimoine mondial de l’humanité. Par ailleurs, la coalition des sociétés civiles de la RDC, du Rwanda et du Burundi estime qu’il y a des « avancées significatives » dans la commercialisation et l’exploitation des minerais du Kivu : le président de la CENCO insiste quant à lui sur l’application de la loi américaine (le « Dodd-Frank Act ») obligeant les sociétés à déclarer l’origine des minerais achetés. Enfin, la nouvelle centrale de Zongo II qui doit alimenter la capitale et le Bas Congo a été inaugurée par le président Kabila.

EurAC

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire