Actualités des Grands-Lacs – Semaine du 19 au 25 mai 2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 26 Mai 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, l’insécurité dans l’est du pays reste plus que jamais d’actualité. Les mutins loyaux à Bosco Ntaganda et au nouveau mouvement rebelle M23, qui accuse l’armée de collusion avec les rebelles hutu du FDLR, ce que dément catégoriquement la MONUSCO, sont toujours actifs dans le territoire de Rutshuru à quelque 100 km de Goma même si le gouvernement affirme que les mutins restent confinés « dans un réduit » du Nord Kivu et qu’ils ne sont qu’environ 300 hommes et que des milliers de Congolais se sont réfugiés en Ouganda et au Rwanda. Pour contrer toute nouvelle offensive, les autorités militaires ont fait venir des troupes fraîches de l’Ituri dont certains éléments auraient désertés selon la société civile locale, tandis que, sur le plan diplomatique, le Rwanda et la RDC continuent à négocier dans le cadre d’une commission mixte de renseignement. Par ailleurs, une coalition FDLR – Maï-Maï a lancé une attaque contre un camp militaire dans le territoire de Lubero d’où les seconds, recrutant en masse de jeunes orpailleurs, auraient été délogés de leur base au sud-ouest du chef-lieu.

Dans les territoires de Masisi et de Walikale, des Maï-Maï ont tué la semaine précédente une centaine de civils accusés de soutenir les FDLR, tandis que cette semaine, des combats ont eu lieu entre les FARDC et les rebelles Maï-Maï Cheka dans le territoire de Walikale. Toujours au Nord Kivu, on signalera l’assassinat d’un employé du HCR à Goma par des hommes armés non identifiés.

En Province Orientale, la police est accusée de tortures, d’arrestations arbitraires et de rançonnements dans le territoire de Mambasa en Ituri. Dans le même district, une coalition de quatre groupes armés, dirigés surtout par des déserteurs des FARDC, se serait formée sous l’égide du chef de guerre Cobra Matata, qui avait naguère fait état de son souhait d’intégrer l’armée régulière.

Dans le domaine politique, tous les membres du nouveau gouvernement ont déposé, conformément à la constitution, leur déclaration de patrimoine auprès de la CSJ, ce qui n’a pas été le cas de tous les membres du gouvernement sortant : les députés de la majorité ont toutefois refusé d’installer une commission de vérification de ces déclarations. On signalera aussi que des mesures d’assainissement ont été annoncées par le ministre des Transports et l’autorité de l’aviation civile. Du côté de l’Assemblée nationale, majorité et opposition se sont divisées sur les nominations des présidents des commissions parlementaires. Enfin, l’UDPS d’Etienne Tshisekedi a lancé une pétition pour l’annulation du sommet de la Francophonie qui doit se tenir à Kinshasa en octobre prochain.

Dans le domaine de la justice, les avocats du chef de milice Germain Katanga ont terminé leur plaidoirie à la CPI en accusant le gouvernement congolais de l’époque d’avoir été impliqué dans une attaque de sa milice en Ituri. Par ailleurs, Amnesty International a déposé une pétition de 102.000 signataires pour inciter le gouvernement congolais à faire de la justice sa priorité.

Dans le domaine économique, une grève des transporteurs privés a été déclenchée à Kinshasa, ce qui entraîne une paralysie dans une ville où le transport en commun est en très mauvais état alors que le gouvernement veut encourager un partenariat public – privé. Par ailleurs, l’ONG Global Witness salue la décision de la RDC d’appliquer la loi interdisant l’achat des « minerais de conflit ».Dans le domaine des relations extérieures, Human Rights Watch dénonce les mauvais traitements infligés aux Congolais expulsés d’Angola.

Au Burundi, on signale la présence d’hommes armés pourchassés par l’armée burundaise dans la forêt à l’ouest du pays. Dans le domaine de la justice, quatorze personnes ont été condamnées à de lourdes peines de prison pour l’assassinat du vice-président de l’OLUCOME, militant anti-corruption bien connu : pour certains défenseurs des droits humains, les commanditaires n’ont pas été arrêtés.

En Ouganda, un journaliste a été libéré après avoir été brutalisé : il avait été arrêté pour « incitation à la violence ».

Au Rwanda, les bailleurs de fonds ont décidé d’augmenter de 7 % leur appui budgétaire à ce pays.

EurAC
25/05/2012

###google###

A lire dans la même rubrique :

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire