Le Rwanda exporte ses problèmes ethniques en RDC
+
Rubrique : Actualité


Publié le 4 Juil 2012 par Gaspard Musabyimana

Est de la RDC : Indépendance pan ! pan ! pan !

Samedi 30 juin, alors que la RDC commémorait le cinquante-deuxième anniversaire de son indépendance, les combats faisaient de nouveau rage dans le Nord-Kivu, où les FARDC sont opposées depuis plus de deux mois au Mouvement du 23 mars (M23).

Les belligérants avaient convenu d’une trêve qui a duré une semaine, en vue de permettre la passation de l’examen d’Etat pour les finalistes de l’école secondaire. Ils se rejettent la responsabilité de l’initiative de la reprise des hostilités.

Au même moment, on signale la résurgence d’une coalition "contre-nature" entre les FDLR – les rebelles Hutu rwandais – et l’Union des Patriotes Congolais pour la Paix du chef de guerre La Fontaine, plus au nord de la province dans le territoire de Lubero.

Le gouvernement congolais a accusé le Rwanda de soutenir cette nouvelle alliance en vue de disperser les efforts des FARDC qui étaient concentrés sur le M23, ce que le Rwanda refuse d’admettre tout naturellement. Au contraire, il (le Rwanda) accuse ouvertement le gouvernement congolais de "réactiver sa collaboration" avec les FDLR en vue de les aider à "déstabiliser à nouveau le Rwanda". A son tour le porte-parole du gouvernement congolais a balayé ces allégations du revers de la main, les jugeant insensées. "Les FARDC mènent depuis des années une lutte sans merci contre les rebelles rwandais et toutes les autres forces négatives actives à l’Est de la RDC", a-t-il scandé.

Une alliance entre les FDLR et les rebelles congolais ne serait pas une première, et à mon avis sa réactivation ne serait pas étonnante d’autant plus que l’on se rappelle que la milice congolaise dirigée par La Fontaine s’est formée à l’époque où le CNDP conduit par Laurent Nkunda imposait sa loi dans le Rutshuru, avec pour objectif de servir de forces d’autodéfense pour les populations Hutu de cette contrée. A l’époque déjà, elle avait dû s’allier aux FDLR, car leur ennemi commun était la rébellion du CNDP essentiellement Tutsi, et soutenue par le Rwanda.

Bien plus, les alliances de la même nature sont fréquentes dans le territoire voisin de Masisi, entre par exemple les FDLR et les Nyatura (qui est aussi une milice d’autodéfense essentiellement hutu).

Ce qui est troublant par contre c’est le rapprochement fait entre ces alliances et le soutien désormais avéré du Rwanda au CNDP nouvelle formule – j’entends le M23 – , avec pour hypothèse que le Rwanda essaie par ce moyen de distraire les FDLR de leur principale cible que constitue le M23.

Dieu sait que le Rwanda n’en est pas incapable. Cependant, il faudrait bien plus d’éléments pour adhérer à cette hypothèse. Il n’est pas en effet impossible que les Hutu de Rutshuru essaient de former leur propre défense contre le M23 – qui est, sauf hypocrisie, un mouvement essentiellement Tutsi – et les FDLR seraient dans ce cas leur allié le plus naturel.

Plus inquiétant que ce jeu vrai ou imaginaire d’alliances, c’est la polarisation tribale que risque de recristalliser ce conflit, entre les Hutu, soutenus éventuellement par d’autres groupes tribaux de la contrée d’une part, et les Tutsi d’autre part.  Dans un camp comme dans un autre, il y a des personnes innocentes, qui ne comprennent ni ne savent rien de cette nouvelle guerre. Pourtant ce sont elles les victimes: elles que l’on tue, elles qui fuient, elles qui perdent bétails et champs.

C’est dommage que les politiciens continuent d’opposer les tribus et les ethnies dans des guerres qui ne les concernent pas du tout. Les séquelles de ces oppositions sont bien plus durables que les hostilités militaires, et le Nord-Kivu n’en connaît que trop les ravages.

Si j’avais l’occasion de parler aux uns et aux autres, je leur dirais tout simplement : battez-vous si vous en avez envie. Battez-vous parce que vous savez ce que vous en tirez. Mais tâchez de nous tenir à l’écart de votre bassesse, et de nous utiliser comme vos boucliers. Les Hutu et les Tutsi du Congo et d’ailleurs, tout comme les autres  peuples du Nord-Kivu, ont une seule aspiration commune et profonde : c’est l’aspiration à la paix, à la sécurité, et au bien-être. Et en ce jour mémorable du 30 juin, nous méritions mieux que des crépitements de balles si réellement nos intérêts et notre survie étaient votre préoccupation… 

Envoyé par jean-mobert dans Le blog de Jean-Mobert N’Senga ! le 03/7/2012 

###google###

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire