RDC : l’autonomie des « entités territoriales décentralisées » est consacrée par la Constitution !
+
Rubrique : Actualité


Publié le 16 Juil 2012 par Gaspard Musabyimana

Monsieur Neretse, 

Je commencerais par te remercier pour ton sens critique, et la pertinence de ta réflexion. Il n’y a rien de plus agréable que de discuter avec une personne qui est sûre de ses arguments; qui maîtrise comme vous semblez le sujet de la discussion. 

D’emblée, laissez-moi vous dire que je ne suis pas "tombé sous le charme" de la propagande cndpienne: loin s’en faut. J’ai fait exprès de provoquer cette remise en cause des a priori et des préjugés sur la vraie nature et les revendications (officielles, le mot est souligné) du M23. Je me sentais comme agacé par des affirmations toutes faites et des raccourcis dont font montre les observateurs (avisés ou pas) de cette crise. Je ne crois donc pas que ces "revendications officielles" soient sincères. 

En même temps, je ne vois pas (encore) ce que pourrait être le PROJET à moyen ou à long terme du M23 ou de son parrain rwandais dans l’état actuel des choses. Toutes les cartes dont ils disposaient sont déjà jouées, et là on assiste à des reprises, qui commencent à faire apparaître la supercherie. Mais bon… un analyste n’est pas un devin que je sache ! L’avenir a le seul le secret de la raison véritable. Ceci dit, j’ai aussi voulu mettre en lumière le fait que certaines des revendications de ce M23 sont partagées par beaucoup de congolais. De là à dire que le M23 est sincère, il y a un fossé que je n’oserais pas franchir. Seulement, je pense qu’il surfe volontairement sur ces questions pour se donner bonne conscience, ou au mieux provoquer l’adhésion populaire, médiatique ou diplomatique à sa lutte. C’est le sens même de la propagande, n’est-ce pas ? 

Parmi ces questions, il y a celle de l’autonomie des ce qu’on appelle en RDC les "entités territoriales décentralisées", dont les provinces. Cette autonomie relativement importante est consacrée par la constitution du 28 février 2006, qui dispose notamment que les provinces retiennent "à la source" 40% de leurs recettes, pour le financement de leur développement. Mais depuis 2006 et l’élection de Kabila, cela n’a jamais été appliqué. Ce qui a suscité et suscite encore aujourd’hui beaucoup de mécontentement. Ce qui a aussi pour conséquence de re-centraliser le pouvoir, alors que justement les Congolais sont hostiles à ce mode de gouvernement. Cette autonomie devait conduire progressivement le pays au fédéralisme, qui me paraît être le seul frein crédible et durable aux velléités sécessionnistes. Vous savez, Monsieur Neretse, qu’au Katanga, la majorité de la classe politique (et peut-être aussi de la population) est favorable si pas à la sécession, du moins au fédéralisme radical ? 

Au Nord-Kivu, de plus en plus de gens pensent que la main mise de Kinshasa est un fardeau qui empêche l’éclosion économique de la province. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de nord-kivutiens qui pensent (surtout parmi les intellectuels) qu’une autonomie serait une bonne chose. Ce qui les irrite, c’est l’idée que cette autonomie profite d’une manière ou d’une autre au Rwanda, ou que le Rwanda annexe une partie du Nord-Kivu comme cela est redouté par certains. 

Mais le M23 revendique les accords du 23 mars 2009, accords qui n’ont rien à faire avec cette question de l’autonomie de la province. Bien plus, il y a cette fausse coïncidence de leur insurrection et la pression sur le Terminator Bosco Ntaganda. Mais si en nourrissant l’opinion d’une telle revendication ils espèrent pouvoir s’attirer quelques sympathie, n’est-ce pas de bonne guerre de leur part ? 

Quant à l’organisation de l’armée congolaise qu’ils critiquent, rien n’est faux. Leur intégration est l’illustration même de la désorganisation et des dysfonctionnements qui caractérisent l’armée congolaise, pour peu que l’on puisse parler d’une armée en désignant les FARDC… La logistique, la prise en charge, la formation, le commandement, …rien ne marche. Là encore, ils ne peuvent pas manquer de susciter quelques adhésions.

Bref, on peut ou ne pas être d’accord avec la démarche du M23; on peut ou ne pas croire en leur sincérité; on peut ou ne pas connaître les méthodes du M23 et de ses mentors des RDF (Rwanda Defense Force), mais SUR PAPIER on admettra que certaines des revendications du M23 sont fondées. 

J’espère seulement que le gouvernement de Kinshasa sera assez bien inspiré pour revoir sa copie, au lieu de gaspiller son temps à appeler des sauveurs auxquels je m’interdis personnellement de croire ! 

Encore une fois, je te remercie sincèrement pour ta réflexion. 

Jean-Mobert N’Senga 
Goma, le 16 juillet 2012

###google###

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire