Avec le soutien de l’administration Clinton, le FPR ne pouvait que conquérir le Rwanda
+
Rubrique : Actualité


Publié le 21 Juil 2012 par Gaspard Musabyimana

Dans un article publié sur ce site le 11 juillet 2010, nous indiquions que « Le général-président Paul Kagame avait commencé à révéler officiellement ses complices dans sa guerre de conquête qui a endeuillé le Rwanda et toute la région depuis 1990 ».

Nous avions alors indiqué que le 04 juillet 2009, il avait décoré l’éthiopien Meles Zenawi pour son appui direct en homme et en matériel à la rébellion du FPR que dirigeait Paul Kagame. A la même occasion, il a honoré son ancien Commandant en chef Yoweri Kaguta Museveni d’Ouganda qui a initié et soutenu jusqu’à la victoire totale les agresseurs du Rwanda  partis de son pays.

Kagame clinton_global citizenship award 24-9-2009

En 2010, le même général-président Kagame va encore livrer quelques secrets en décorant des personnalités comme Roger Winter, un citoyen américain qui était à l’époque Directeur de l’ « US Committee for Refugees » et qui fut à la base de l’organisation et de l’encadrement des organisations des réfugiés dans leur option de lutte armée qui a abouti à l’attaque du 01 octobre 1990. Le président Kagame a aussi décoré l’éthiopien Hailé Menkerios qui était ambassadeur aux Nations-Unies et qui fut par après représentant du Secrétaire Général des Nations Unies au Congo et à ce titre devait couvrir les actes criminels du FPR au Rwanda comme en RDC. Il en fut de même pour le nigérian Ibrahim Gambari qui fut aussi décoré pour avoir, du temps où il représentait son pays à l’ONU au début des années 90, s’être investi en porte- parole de la rébellion du FPR, et sa voix portait loin !

A l’occasion de la visite au Rwanda en ce juillet 2012 de l’ancien président américain Bill Clinton, le général-président Paul Kagame vient encore de lever un coin de voile en révélant publiquement avoir reçu le soutien de la première super-puissance mondiale dans son entreprise de conquête du pouvoir par la force au Rwanda.

Le FPR de Paul Kagame a donc bénéficié de l’appui non seulement de l’Ouganda dont il était un officier supérieur dans l’armée, mais également d’autres pays d’Afrique comme l’Ethiopie, la Tanzanie ou le Nigéria. De surcroit, le conquérant bénéficia de l’appui de la première super-puissance mondiale à savoir les USA à travers son président d’alors Bill Clinton qui vient d’en être publiquement remercié. Autrement dit, le FPR n’avait pas le moindre prétexte pour ne pas s’emparer du Rwanda mais au contraire ceux qui se défendaient (les Forces Armées Rwandaises-FAR) accomplissaient une mission impossible et même suicidaire face à cette machine technico-diplomatique sans précédent en Afrique.

Ainsi donc avec le recul et comme les langues se délient, ceux qui étaient présentés comme des « combattants hors normes »  et des « surhommes », se révéleront comme n’ayant été  que de pantins des puissances africaines et mondiales,  mais qu’au contraire ceux qui les ont résisté pendant près de quatre ans devraient être reconnus pour leur ténacité. En effet, être attaqué par ses plus grands voisins et autres puissances régionales, avoir tout le système des Nations Unies contre lui, et le comble, avoir les Etats-Unis comme sponsor et soutien logistique de ceux qui attaquent… peu d’armées africaines tiendraient autant d’années comme l’ont fait les FAR.
 
Zédoc Bigega
21/07/2012

###google###

A visionner : Boutros Ghali parle du Rwanda de 1994

###NEWS_VIDEO_1###

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire