Actualité des Grands Lacs – Semaine du 11 au 17 août 2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 20 Août 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, la mutinerie du M23 occupe toujours le devant de l’actualité malgré le calme précaire qui s’est instauré au Nord Kivu depuis une semaine, bien que les désertions de militaires de l’ex-CNDP se poursuivent et que le gouverneur du Nord Kivu dénonce le renforcement du M23 en hommes et en matériel logistique tant par le Rwanda que par l’Ouganda.

Sur le plan diplomatique, une déclaration du Secrétaire général de la CIRGL laisse dans le vague la composition de l’improbable « force neutre » qui pourrait être constitué de forces militaires de la région, des pays africains « qui veulent la paix », voire de forces non-africaines. Cette force aurait un mandat de l’Union africaine et serait composée de 4.000 hommes, selon les ministres de la Défense de la CIRGL : un expert de cette organisation a fait savoir anonymement qu’il ne croit pas que cette force neutre soit utile.

Du côté belge, le ministre des Affaires étrangères se rendra à partir de dimanche en RDC et au Rwanda, une visite qui a un objectif minimal qui est critiqué par certains parlementaires dont ceux du parti écologiste francophone : tenter de « calmer les choses » entre le Rwanda et la RDC.

De son côté, le porte-parole du gouvernement congolais, qui est partisan de la force « neutre », se déclare satisfait que la RDC soit finalement entendue par la communauté internationale alors que certains observateurs doutent qu’il soit possible de contrôler la frontière avec le Rwanda, accusé de soutenir les  mutins, et que la suspension de l’aide à ce pays soit durable.

À propos de cette suspension, on notera que la Grande-Bretagne a défini ses conditions pour une reprise de l’aide tandis que la Suède a suspendu la sienne jusqu’à ce que la lumière soit faite sur l’attitude du Rwanda. On signalera aussi qu’une manifestation de Congolais a eu lieu à Bruxelles devant l’ambassade des Etats-Unis auxquels les manifestants ont demandé la fin de toute aide à ce pays et que l’ambassadeur itinérant des Etats-Unis pour les crimes de guerre a demandé que les responsables du M23 soient poursuivis en justice.

Sur le plan politique et toujours en ce qui concerne la mutinerie, l’opposition a décliné la proposition du Premier ministre de participer à une commission qui examinerait la situation à l’est laquelle est explosive en termes de menaces de violences intercommunautaires entre rwandophones et Congolais : un ancien ministre de Laurent Désiré Kabila a quant à lui accusé le gouvernement de « trahison ». Par ailleurs, une manifestation de jeunes a eu lieu à Bukavu pour protester contre la menace de balkanisation du pays qui sous-tend l’action du M23. Sur un plan plus général, on lira dans cette livraison le bilan du gouvernement Matata Mpoyo dressé par Radio Okapi.

Sur le terrain, les violences ont surtout été le fait de divers groupes Maï-Maï, dont les agendas sont divers, et de combattants du FDLR qui se disputent des localités en territoire de Lubero et de Rutshuru.

Au Sud Kivu, ces derniers ont procédé à des enlèvements et des meurtres dans les territoires de Mwenga et de Kabare, tandis que les Maï-Maï Yakutumba se sont affrontés aux FARDC en territoire de Fizi. Au Nord Kivu, les Maï-Maï Raïa Mutomboki, soupçonnés de s’être alliés au M23, ont attaqué une quinzaine de villages dans le territoire de Masisi et se sont affrontés aux FARDC et à une milice hutu, les Maï-Maï Nyatura, dans le même territoire. Toujours au Nord Kivu, deux commerçants et deux policiers ont été assassinés par des hommes armés non identifiés dans le territoire de Lubero.

En Province Orientale, les rebelles Simba du chef de guerre Morgan, contre lequel l’auditorat militaire de Bunia a déposé plainte pour viols, massacres et pillages, ont enlevé une vingtaine de personnes en territoire de Mambassa où une soixantaine de creuseurs ont été victimes d’un éboulement. Par ailleurs, suite à de multiples attaques contre leurs biens et leur bétail, de nombreux éleveurs ont fui l’Ituri pour se réfugier en Ouganda.

Enfin, au Katanga, on signalera que l’attaque de la semaine dernière contre l’aéroport de Lubumbashi a été le fait, non pas d’un mouvement indépendantiste, mais d’une dispute entre membres de la garde présidentielle.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, l’Union nationale de la presse congolaise se dit préoccupée par l’ampleur des atteintes à la liberté de la presse en RDC. Par ailleurs, le musicien Koffi Olomide a été arrêté et condamné à trois mois avec sursis pour coups et blessures contre son producteur : il avait déjà été  mis en examen à Paris  en février dernier pour viol sur mineure. Enfin, à la CPI, les défenseurs de Jean-Pierre Bemba ont présenté leurs éléments de preuve avec l’audition d’un général français.

Dans le domaine économique, l’ONG américaine Enough a établi une liste des sociétés qui ont progressé et celles qui ne l’ont pas fait dans l’application de la future loi américaine sur les minerais de conflit.

En Ouganda, le président Museveni a réintégré dans le gouvernement trois personnalités considérées comme « intouchables » et qui avaient démissionné pour corruption.

EurAC

###google###

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire