Actualité des Grands Lacs – semaine du 25 au 31/8/2012
+
Rubrique : Actualité


Publié le 2 Sep 2012 par Gaspard Musabyimana

En RDC, la sécurité au Kivu[i] demeure toujours aussi problématique. Elle concerne tout aussi bien les mutins du M23, qui ont accusé cette semaine les FARDC de recruter de force des enfants et se sont encore affrontés à elles en territoire de Rutshuru, mais aussi les bandes Maï-Maï et les FDLR sur lesquels l’ONU va enquêter concernant des centaines de tués dans le territoire de Masisi depuis le début du mois. Cette semaine, ils ont encore sévi près de Goma et dans le territoire de Rutshuru, tandis qu’au Sud Kivu les FARDC se sont affrontés aux Maï-Maï dans les territoires de Kalehe et d’Uvira et qu’au Maniema, un colonel déserteur a pris en otage  10 agents de l’Etat dans le territoire de Lubutu, ces derniers étant libéré toutefois après quelques jours.

Sur le plan diplomatique, le soutien rwandais au M23 continue à faire l’objet de diverses déclarations et prises de position. Côté congolais, le ministre des Affaires foncières, de passage à Bruxelles, a de nouveau fustigé le Rwanda et réclamé que la Belgique prenne des sanctions. Du côté belge, le ministre des Affaires étrangères, qui, avant son passage à Kigali, a visité l’hôpital de Panzi au Sud Kivu où ont été traitées plus de 40.000 femmes victimes de violences sexuelles et un camp de réfugiés au Rwanda où il s’est déclaré « horrifié » par les violences subies par des milliers de personnes lors des affrontements entre rwandophones et Congolais peu avant la mutinerie du M23, a déclaré que tous les pays voisins de la RDC devaient s’abstenir d’un soutien au M23 sous peine d’une « escalade dans les sanctions internationales ». De son côté, l’ONG européenne EURAC demande un gel de tout appui budgétaire au Rwanda. Le ministre a aussi demandé une réforme de la CENI et indiqué qu’il y avait encore beaucoup d’efforts à faire pour l’instauration d’un état de droit en RDC. Du côté de l’ONU enfin, le Conseil de Sécurité et le Comité des sanctions ont entendu des représentants rwandais et congolais, dont les deux ministres des Affaires étrangères. Les explications du Rwanda, qui est suspecté par un journal congolais et par l’International Crisis Group d’entretenir la confusion en RDC du fait de ses intérêts dans le pétrole qui ferait l’objet de convoitises dans l’est de la RDC, n’auraient pas vraiment satisfait les diplomates. On trouvera par ailleurs dans cette livraison les interviews du Général James Kabarebe, ministre rwandais de la Défense, du président rwandais et la déclaration de la ministre des Affaires étrangères à l’ONU qui nient toute implication quelconque de son pays dans la mutinerie. On signalera enfin que le Conseil œcuménique des églises de la RDC a récolté plus de 10 millions de signatures contre la guerre à l’est du pays et qu’une délégation se rendra à New York, tandis que les églises du réveil de la SADC a demandé une rencontre avec les présidents Kagame et Museveni.

Toujours dans le domaine de la sécurité, le ministre de l’Intérieur congolais a décidé de suspendre les opérations de refoulement des pasteurs Bororo en Province Orientale du fait que la RDC est avant tout préoccupé de la situation au Kivu, tandis que les chefs coutumiers, les députés et la société civile de l’Ituri ont exprimé leur mécontentement face à l’insécurité provoquée par la coalition de groupes armés dirigées par le chef de guerre Cobra Matata lequel aurait été blessé au cours d’affrontements  avec les FARDC dans ce territoire. On signalera également qu’un détachement de police a été dépêché en territoire de Beni, à la frontière entre la RDC et l’Ouganda pour tenter d’endiguer l’insécurité qui règne dans cette région depuis avril dernier. Par ailleurs, six personnes proches de l’entourage du colonel John Tshibangu, qui a déserté la semaine dernière, ont été arrêtés à Mbuji-Mayi. Du côté des FARDC, une centaine de jeunes volontaires ont répondu à l’opération de recrutement lancée la semaine dernière, opération approuvée par la MONUSCO, tandis qu’un détachement d’une quinzaine de formateurs militaires belges vont être envoyés au Katanga pour former des instructeurs de l’armée congolaise.

Dans le domaine politique, la date de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs du Bas Congo et de la Province Orientale a été fixée : elle intervient avec retard par rapport aux exigences légales.

Dans le domaine de la justice et des droits humains, Amnesty International s’inquiète du sort du député de l’opposition Eugène Diomi Ndongala que certaines sources disent mort ou détenu au secret à l’ANR. Par ailleurs, le greffe de la CPI a demandé l’arrestation par la RDC du chef des FDLR qui a été inculpé par la cour en juillet dernier. Enfin, le cinéaste Thierry Michel, expulsé récemment de l’aéroport, a été autorisé à se rendre à Kinshasa dans le cadre du prochain sommet de la Francophonie.

Dans le domaine économique, la loi américaine sur les « minerais des conflits » est entrée en application. À Kinshasa, des assises sur l’amélioration du climat des affaires qui est très mauvais en ce qui concerne la RDC se sont tenues à Kinshasa : 70 recommandations y ont été faites pour améliorer la situation en cette matière. Enfin on signalera que le projet somptuaire de pont entre Kinshasa et Brazzaville refait parler de lui : son coût est estimé à ce stade à plus de 500 millions $.

Dans le domaine des relations extérieures, le président français, après une période d’hésitation, a annoncé officiellement qu’il assisterait à Kinshasa au sommet de la francophonie auquel l’UDPS s’oppose catégoriquement.

Au Burundi, la presse dénonce un projet de loi liberticide qui obligerait les journalistes à divulguer leurs sources.

En Ouganda, le président Museveni a nommé un de ses fils commandant en chef des forces spéciales : les observateurs considèrent que ce geste est posé dans le cadre de la succession de ce fils au pouvoir.

Au Rwanda, le gouvernement a promulgué une loi qui mène à un contrôle des communications téléphoniques et par internet. Par ailleurs, au cours du procès relatif à la tentative d’assassinat contre lui en Afrique du Sud, l’ancien chef d’Etat major devenu opposant à Kagame accuse ce dernier d’être impliqué dans cette tentative.

EurAC


[i] On lira un article sur le chantier inachevé de la paix dans les Grands Lacs sous :
http://reliefweb.int/report/democratic-republic-congo/un-chantier-inachev%C3%A9-balise-pour-la-paix-dans-les-grands-lacs

###google###

Related Files

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire