Retrait des forces rwandaises de la RDC : O. Nduhungirehe se mélange les pinceaux!
+
Rubrique : Actualité


Publié le 4 Sep 2012 par Gaspard Musabyimana

Monsieur Olivier Nduhungirehe,

Vous avez, comme à l’accoutumée, été prompt à réagir à mon article intitulé «  RDC-Rwanda : Imbroglio ou marché de dupes » publié sur le site www.musabyimana.net en date du 02 septembre 23012. Cela ne fait que me flatter de savoir que je suis lu jusque dans les hautes sphères du régime de Kigali.

Je n’ai jamais douté que vous étiez plus informé que moi sur les agissements du gouvernement rwandais. Mais je ne savais pas que vous étiez aussi rompu à l’art militaire de façon à confondre même les plus doués des officiers militaires « Brevetés d’Etat-major » (par les temps qui courent, il faut le dire aussi en anglais : « Command and General Staff »)  des plus prestigieuses académies militaires du monde.

Cependant, sans prétendre être à la hauteur de vos connaissances en matière de stratégie et de tactique militaires, notamment en ce qui concerne la conquête et l’occupation du terrain conquis, je vous saurais gré de m’expliquer comment le district de Rutshuru fut conquis par la rébellion du M23 et en même temps que les unités des FARC aient conservé leurs positions dans cette zone comme vous nous le révélez.

Admettons que les éléments des forces spéciales du Rwanda portaient des uniformes des FARDC, par quelle magie le M23 qui, pour se rendre maître de la zone de Rutshuru, a contourné les positions occupées par ces unités visiblement des FARC sans les attaquer et les chasser comme il en a été le cas partout ailleurs. Si comme vous le prétendez, les militaires rwandais des forces spéciales portant des uniformes congolais et constituant une même unité des FRDC n’ont pas été délogés de leurs positions dans Rutshuru, comment expliquez-vous que le M23 ait déclaré avoir conquis le district de Rutshuru et que la presse internationale en a fait écho et le gouvernement congolais l’a reconnu ? Personne, que ce soit le M23 ou la presse qui est allée constater ses conquêtes, n’a signalé des « poches de résistance » ou des « enclaves inviolables » dans Rutshuru contrôlé depuis juin par le M23.

Tout en partageant votre étonnement devant les déclarations contradictoires des ministres  congolais, celui des Communications et celui de la Défense, je note qu’il s’agit d’un couac entre deux collègues du gouvernement. Mais je note en même temps que monsieur Olivier Nduhungirehe contredit le ministre de la Défense du Rwanda car ce dernier a affirmé que les forces spéciales se trouvaient en RCD depuis deux ans , alors que le Conseiller d’Ambassade prétend qu’elles ne sont là que depuis mars 2011.

Devant cette cacophonie, pour qui des « avions » Rwanda ou RDC on devrait se poser la question de savoir s’il y a un pilote à bord ?

Bien à vous,

Emmanuel Neretse
04/09/2012

###google###

Réaction d’Olivier Nduhungirehe (aka Rwemalika Théoneste) à l’article d’Emmanuel Neretse

Bonsoir Maj. Emmanuel Neretse,

Vous écrivez ceci : « Comment le retrait « total » des soldats rwandais en 2009 a pu être à l’époque crédible aux yeux du monde et surtout du gouvernement congolais alors que le concerné lui-même est obligé de le démentir 2 ans plus tard ? »

Vous êtes manifestement sous-informé sur cette question. Les forces spéciales rwandaises qui étaient stationnées à Rutshuru n’ont rien à voir avec celles déployées lors de l’Opération Umoja Wetu de 2009 ! Il s’agit d’une opération nouvelle même si l’objectif était toujours le même. Et pour cause, cette opération a été décidée par la RDC et le Rwanda après le Sommet de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) tenue a Kigali en janvier 2011.

Cette opération a débuté en mars 2011 et a eu trois phases successives : (1) première phase : mars-juin 2011 ; (2)deuxième phase : août-décembre 2011 et (3) troisième phase : février-août 2012.

Vous continuez en vous posant les questions suivantes : « Comment le Rwanda faisait pour ravitailler ses unités sans entrer sur le territoire congolais ? Comment ces Forces Spéciales ont cohabité avec les nouveaux maîtres de Rutshuru en l’occurrence le M23 puisque les forces gouvernementales congolaises ont déserté la localité ? Qui connaît le matériel avec lequel ces Forces Spéciales rwandaises avaient en leur possession et garantir qu’elles rentrent avec tout ce matériel sans rien laisser au M23 qui les a hébergé au moins depuis avril 20012 ? ».

J’admire votre tentative de lier ces forces spéciales rwandaises au M23 mais malheureusement pour vous, cela ne peut résister aux faits.

Premièrement, ces forces spéciales cohabitaient avec les FARDC et étaient sous commandement FARDC. Comme je viens de le dire à Nzinink, ces forces portaient même l’uniforme congolais !

Deuxièmement, et contrairement à ce que vous affirmez, les forces spéciales congolaises n’ont pas déserté Rutshuru après l’attaque des M23 ; cette force conjointe rwando-congolaise a maintenu ses positions sur le terrain. La preuve en est que lors du retrait du contingent rwandais hier, les forces congolaises ont accompagné leurs camarades rwandais jusqu’à Kibumba ; et le Général FARDC Bauma Abamba, venu de Kinshasa, participait même à la cérémonie de leur accueil à la frontière !

Et donc, malgré toutes vos tentatives de faire passer ces forces spéciales comme des forces clandestines soutenant les M23, la réalité est toute autre.

Soit dit en passant, j’ai souri de toutes mes lèvres lorsque Lambert Mende, Porte-parole du Gouvernement congolais, a osé déclarer que ces forces rwandaises étaient « non-autorisées » sur le sol congolais, alors que dans le même temps, le Ministre de Défense congolais et le Général Abamba, dépêché sur le terrain, déclaré exactement le contraire ! Y-a-t-il un pilote dans l’avion congolais ?

Le Général Abamba a même déclaré, lors de la cérémonie officielle à la frontière, qu’il a apprécié la collaboration entre les FARDC et les RDF pour combattre les forces négatives au Kivu, afin de rétablir la sécurité et permettre à la population de vaquer tranquillement à leurs activités habituelles.

Voilà !

Bonne soirée.

Rwemalika Théoneste
DHR 03/09/2012

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire