Rwanda-Belgique : pourquoi Louis Michel voue-t-il à Paul Kagame un culte quasi mystique ?
+
Rubrique : Actualité


Publié le 11 Sep 2012 par Gaspard Musabyimana

Louis Michel fut l’héritier de Jean Gol, le restaurateur du courant libéral (la droite) en Belgique des années 80. D’abord leader du PRL (Parti Réformateur Libéral), il deviendra, après le retour aux affaires des Libéraux en 1999, successivement : ministre des Affaires étrangères, commissaire européen chargé du Développement, puis député européen, poste qu’il occupe jusqu’à ce jour. L’on se souviendra que la famille politique libérale belge a soutenu à bout de bras les assaillants qui ont attaqué le Rwanda le 01/10/1990 à partir de l’Ouganda, que les politiciens de ce courant ont été leurs porte-paroles dans la presse mondiale et qu’ils ont tout fait pour discréditer le gouvernement légitime d’alors afin de précipiter sa chute et la conquête du pouvoir par les armes des éléments tutsi de l’armée régulière ougandaise en 1994. Le libéral Jean Gol sera le premier à aller les féliciter et à mobiliser le monde pour consolider le pouvoir des conquérants. Après son décès inopiné, ses successeurs vont continuer sa lutte pour affermir le pouvoir de Paul Kagame. Guy Verhofstadt et Alain Destexhe, après avoir demandé et obtenu qu’une commission d’enquête sénatoriale se penche sur les événements du Rwanda et dans la quelle ils ne retiendront que les charges pesant sur le gouvernement déchu et en avalisant les clichés et autres mythes comme des vérités historiques, mais en occultant les crimes des conquérants (Guy Verhofstadt en était le secrétaire), le premier deviendra Premier ministre et se précipitera à Kigali pour  « demander pardon au nom de la Belgique ». Le second, comme sénateur, se distinguera dans un activisme pro-FPR qui frise la paranoïa : livres, conférences, articles de presse vantant Paul Kagame et son régime dictatorial, et même des actions en justice contre quiconque lui apparaît comme un opposant réel ou potentiel à Paul Kagame.

L’homme fort du courant libéral belge (le PRL deviendra le MR), Monsieur Louis Michel poussera le zèle jusqu’à mettre sur pied un club de lobbying en faveur de Kagame qu’il a baptisé « Les amis du Rwanda » provenant de tous les milieux qui comptent (parlementaires, hommes d’affaires, journalistes, etc.) et qui organisent des rencontres et des récoltes de fonds en faveur du dictateur de Kigali.

Nouveau conflit à l’Est de la RDC : occasion pour réaffirmer sa culte à Paul Kagame ?

Depuis avril 2012, des éléments tutsi qui avaient été intégrés dans l’armée régulière congolaise (FARDC) suite aux accords de mars 2009 se sont mutinés et en quelques semaines se sont rendus maîtres du Nord-Kivu. Le gouvernement congolais, la MONUSCO, le Groupe d’Experts des Nations-Unies et même les services de renseignements des superpuissances… ont tous affirmé, preuves à l’appui, que cette nouvelle « rébellion » est une création du Rwanda et qu’elle est équipée, ravitaillée et dirigée par l’Etat-major de Paul Kagame.

Au moment où certains pays traditionnellement alliés au régime de Kagame comme les USA, la Grande Bretagne, les Pays Bas, la Suède… ont annoncé le gel de l’aide financière qu’ils accordaient au régime, au moment où les Etats de la régions tentent de mettre sur pied une force neutre pour surveiller la frontière entre le Rwanda et la RDC mais que Kagame s’y oppose (il fut l’absent du sommet de Kampala tenu les 7et 8 septembre 2012 à Kampala alors que c’est lui qu’on y attendait le plus !), c’est le moment que choisit Louis Michel pour monter au créneau et dire que : «  Paul Kagame est un grand leader et qu’il fait du bien à son pays avec une vision claire ! »

En effet, dans une interview accordée au journal paraissant en néerlandais « De Zondag  » du 9 septembre 2012), aux pages 12 et 13, à la question de savoir ce qu’il pense de Paul Kagame, le leader libéral répond : « Ik geloof dat Kagame een verstandig man is. Hij is een zeer bekwame leider, een groot leider. Hij doet het goed met zijn land en heeft een visie voor ogen »

Quand on pense que Paul Kagame est arrivé au pouvoir par les armes en 1994 venant de l’armée ougandaise, que depuis sa prise du pouvoir il a tué ou mis en prison tous ceux qui pouvaient faire ombrage à son pouvoir, que même après l’affermissement de son pouvoir par un simulacre d’élections en 2003, il n’a jamais toléré aucune voix discordante, que c’est dans ce cadre que son malheureux figurant prédécesseurs Pasteur Bizimungu a passé 5 ans en prison, que même jusqu’à ce jour il met en prison ou tue quiconque ose réclamer l’ouverture politique ( Madame Victoire Ingabire du parti FDU, Bernard Ntaganda du PS-Imberakuri, Dr Niyitegeka, Déo Mushayidi de PDP, André Kagwa Rwisereka de Green Party, …), bref que cet autocrate directement sorti du maquis ougandais pour s’emparer du pouvoir à Kigali est totalement imperméable à l’idée même de la démocratie, qu’il ignore même jusqu’à la notion de respect des droits de l’Homme les plus élémentaires, et qu’il sème la désolation non seulement au Rwanda mais aussi dans les pays voisins notamment en RDC, on est abasourdi d’entendre un politicien d’un pays démocratique comme la Belgique et de la bouche d’une personnalité de grande expérience comme Louis Michel déclarer haut et fort : « Kagame is een groot leider » !

Question :

Qu’est-ce qui lie Louis Michel à Paul Kagame et qui fait qu’il ferme les yeux sur :

1) les violations flagrantes des droits de l’homme au Rwanda,

2) la dictature implacable de la clique au pouvoir menée par le même Paul Kagame qui ne supporte aucune contradiction mais au contraire qui y répond par l’emprisonnement ou l’assassinat,

3) la souffrance des populations de l’Est de la RDC infligée par le même Kagame à cause de ses fantasmes hégémoniques… mais au contraire qui nous sort une énormité comme « Kagame is een groot leider » ?

Moi je n’ai pas de réponse.

Emmanuel Neretse
11/09/2012

Tout l’article attaché ci-dessous en PDF

 ###google###

Related Files

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire