Rwanda : l’« Eglise patriotique » déjà en action ?
+
Rubrique : Actualité


Publié le 13 Nov 2012 par Gaspard Musabyimana

A l’occasion du décès de Monseigneur Augustin Misago, Evêque de Gikongoro, nous avions publié, le 13/03/20012, un article faisant état de la persécution vécue par l’Eglise catholique au Rwanda et avions conclu en citant un journaliste qui avait révélé que le FPR nourrissait, dans ses projets, la création d’une « Eglise patriotique rwandaise » calquée sur le modèle chinois. En ce début novembre 2012, quelle ne fut notre surprise en apprenant, à travers la presse, que les autorités religieuses ne croient pas au soutien de Kigali aux rebelles congolais du M23.

Selon plusieurs dépêches relayées par la presse pro-Kagamé, les autorités religieuses du Rwanda ont adressé une lettre au Secrétaire général de l’ONU lui demandant de ne pas considérer le rapport des experts qui accuse le Rwanda de soutenir la rébellion du M23 qui sème la désolation au Nord-Kivu depuis avril 2012.

De toute évidence, ce courrier des religieux rwandais vient pour faire le contrepoids à l’initiative de leurs collègues congolais qui avaient envoyé une délégation à New York pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le drame que vivent leurs ouailles du Nord Kivu.

Deux démarches différentes

Les ecclésiastiques congolais ont exprimé à la communauté internationale, incarnée par l’ONU, leur chagrin face au calvaire que subissent leurs fidèles du Kivu. Ils sont et restent mus par des sentiments humanitaires en conformité avec leurs croyances. Les chefs religieux rwandais, quant à eux, ont écrit pour nier l’évidence, à savoir : la souffrance des populations du Nord Kivu prises en otage par une rébellion soutenue ouvertement par le Rwanda. Par cette attitude, ils défendent les positions indéfendables du régime dictatorial de Paul Kagame. Ils en arrivent même à contester le constat des experts et des ONG déployés sur le terrain, toujours dans le souci de plaider pour le régime de Kigali.

Une « Eglise patriotique » en marche au Rwanda ?

En passant en revue la liste des « autorités religieuses » qui ont adressé la lettre au Secrétaire général de l’ONU lui demandant de rejeter le rapport des experts qui dénonce l’appui de Kigali à la rébellion du M23, on constate qu’il s’agit des Eglises protestantes (Anglicans, Evangélistes de tous bords,…) et des représentants des Musulmans. Certes, l’Eglise catholique, décapitée en 1994, est toujours dans l’œil du cyclone comme nous l’avons dit dans l’article précité, et donc a été mise aux ordres car seuls les prêtres membres ou sympathisants du FPR peuvent accéder au rang d’évêques, mais cette fois-ci la Conférence épiscopale du Rwanda, dirigée de main de fer par Monseigneur Smaradge Mbonyintege, Evêque de Kabgayi,  n’a pas franchi le pas.

Nous pensons que le peu de pression que le Vatican peut encore exercer sur l’Eglise catholique du Rwanda a pesé dans la balance pour que ses représentants n’entrent pas « tête baissée » dans la nouvelle « Eglise patriotique » que le parti-état du général Paul Kagame met sur pied depuis sa prise du pouvoir en 1994. Mais cette résistance risque d’être éphémère d’autant plus que, dernièrement, le même Mgr S. Mbonyintege a appelé tous les fidèles à cotiser dans une caisse noire que le régime du général Paul Kagame venait de mettre sur pied sous le nom de : « Agaciro Development Fund ».

Après avoir conquis le pouvoir politique en 1994, après avoir conquis tout le pouvoir économique tout au long de ses 18 ans de règne, le FPR vient de conquérir le pouvoir spirituel sur les Rwandais en instituant, comme c’était prévu dans ses buts cachés (hidden agenda), une « Eglise patriotique rwandaise ».

Jane Mugeni
13/10/2012

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire