Vient de paraître : « Rwanda – Pourquoi nos fossoyeurs sont-ils vos héros ? »
+
Rubrique : Livres


Publié le 26 Déc 2012 par Gaspard Musabyimana

S’agissant des tragédies rwandaises, bon nombre d’auteurs et cinéastes se sont employés à les décrire et à démasquer les acteurs. Souvent hélas, ces tragédies sont présentées de façon simpliste, paresseuse, manichéenne, comme étant des conséquences d’une certaine haine ethnique. Dans ce livre, François Munyabagisha propose une lecture différente, nuancée et éclairante mais surtout, axée sur la recherche et la mise en œuvre d’une solution optimale et citoyenne. Pourquoi les fossoyeurs de l’autre seraient-ils mes héros ? François se demande, et invite le lecteur à faire l’exercice de la compassion envers l’autre victime que le culte de héros noie dans l’anonymat. Ce livre comporte 9 chapitres à travers lesquels l’auteur raconte et montre de quelles façons ces tragédies constituent un long cauchemar, malin, énigmatique, prévisible, prédit, qui se poursuit et duquel seule une sage, audacieuse et lucide Conférence Vérité et Réconciliation viendra à bout.

« La vie et la dignité de tout être humain sont sacrées. Vivre, ce n’est pas un droit, ni un dû. C’est un acquis sacré, non cessible et inaliénable.  Nul n’a le droit de tuer, et rien ne peut justifier d’enlever la vie à qui que ce soit. Nul ne peut, soit-il faible, légitimer le pouvoir ou s’arroger le droit de supprimer une vie. Tuer est aussi lâche que barbare. Qu’il faille prévenir ou punir, corriger ou venger, redresser ou modeler, l’efficacité est mille fois mieux servie par la communication, le dialogue que par le sang ».

« Et, pendant qu’ici nous sommes occupés à nous instruire de nos droits et privilèges, au Rwanda un génocide, en cours depuis 1990, fait chaque jour plusieurs milliers de victimes qui perdent la vie ou la dignité dans le déni absolu des droits, sous le joug de gouvernements criminels que notre silence cautionne à notre insu ».

François Munyabagisha est né à Nyabikenke en 1960, benjamin d’une famille de onze enfants. En 1994, sa petite famille et lui sont à Kigali, pris en souricière entre deux machines à tuer, les milices « hutu » et les forces rebelles « tutsi ». Miraculeusement, ils survivent au génocide tutsi, mais ils doivent aussi fuir les forces rebelles. Un long chemin d’exil les emmènera successivement aux camps de refugiés de Bukavu (Congo RD /ex Zaïre) en Juillet 1994, à Pointe-Noire (Congo /Brazzaville) en 1995, à Abidjan (Côte d’Ivoire) en 1997, et à Drummondville (Québec/Canada) en 1999, d’où François revisite dans ce livre, avec un regard critique et en connaissance de cause, les réalités historiques et actuelles du Rwanda.

Editions Lambda
35$

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire