RDC : Museveni et Kagame, le problème ou la solution ?
+
Rubrique : Actualité


Publié le 15 Oct 2013 par Gaspard Musabyimana

Médiateur et/ou facilitateur, l’Ouganda ne saurait être l’arbitre pour rester neutre. A un arbitre, il est exigé la neutralité et l’impartialité mais un facilitateur, l’exiger serait faire preuve de la naïveté politique. D’où la question : « Museveni et Kagame, sont-ils le problème ou la solution ? » En d’autres termes, sans eux la région des Grands Lacs irait-elle mieux ou plus  mal ? C’est la question que tous les gens sérieux et informés se posent sans dire honnêtement ce qu’ils savent.

Nombreux sont des Congolais qui se sentent humilités par ce que Museveni et Kagame imposent à leur pays. Mais que valent Museveni et Kagame sans le soutien des Américains, Britanniques, Belges et autres Canadiens ?

Il est temps pour les Congolais d’appliquer les conseils d’un sage selon lesquels « d’abord trouver ce qui ne va pas. Après et seulement après, chercher une solution pour y remédier ». Dans la déstabilisation de la région, on veut nous imposer des solutions avant d’avoir trouvé ce qui ne va pas. En ce sens là, on tourne en rond et on ne saura mettre fin aux ennemis qui nous envahissent. Cependant, il faut une autre classe politique qui ne serait plus collectivement irresponsable. On tue en RDC mais également on tue la RDCongo.

Si on trouve des hommes de troupes et des officiers supérieurs rwandais au sein de notre armée nationale, on peut penser aussi qu’on peut les retrouver dans le rang d’officiers généraux récemment promus.

Le gouvernement a le devoir patriotique de dire et assurer l’opinion qu’ils n’y sont pas. Car, il doit impérativement corriger les erreurs du passé.

Enfin, le fameux mixage des troupes qui cause tant de problèmes à la république. Il n’y a qu’à lire la liste des non éligibles à l’intégration au sein des Fardc pour se rendre compte de notre turpitude nationale. Plus de cinquante colonels issus du tristement célèbre CNDP affectés au Kivu pour perpétrer la sale besogne. Pourquoi ne pas dire à haute voix que la république a creusé, elle-même, sa propre tombe ?

Le moment est venu et l’heure a sonné pour le Congo de rompre les alliances du Rwanda. Une armée confuse conduit à la victoire de l’autre.

Socrate enseignait le « connais-toi toi-même » pour découvrir les vérités qui sont en toi. L’art militaire exige : « connais ton ennemi et connais-toi toi-même ». Car si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites.

Nicaise Kibel’Bel Oka
[Les Coulisses  n°259 du 15 août au 15 septembre 2013]

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire