L’Arsenal du FPR
+
Rubrique : Documents


Publié le 3 Août 2014 par Gaspard Musabyimana

L’Arsenal du FPR :

Commentaires de Flavien Lizinde

Les photos ci-après proviennent des archives de l’Etat-Major de l’armée du Front Patriotique Rwandais (FPR) à Kigali au Rwanda. Elles sont sur le site dans la rubrique « Photos commentées ». Un de nos fidèles lecteurs, Flavien Lizinde, a voulu bien les commenter avec plus de détails.

Ancien officier du FPR, Flavien Lizinde parle de ces engins en connaisseur.

Hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind« .

Sur la photo un hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind » avec ses deux paniers de missiles anti-char AT-2 « Swatter » à guidage infrarouge. Le régime du FPR avait acheté deux hélicoptères de combat russe de type Mikhaïl Leontyevich Mil (Mil Mi-24 « Hind E« ) en Biélorusse en 1997. « Hind » comme désignation OTAN et « E » comme version militaire classique. Le premier est immatriculé RAF-0102. Il est doté d’une mitrailleuse quadritube « Yakushev-Borzov » (YakB) de 12,7 mm en tourelle frontale ; le second est immatriculé RAF-0110 avec un canon GSh-23L « Gryazev-Shipunov » de 23 mm fixé sur le côté droit. Chacun de ces deux hélicoptères sont équipés de quatre paniers de roquettes (lance-roquettes) de type UV-32-57, c’est-à-dire 32 tubes de 57 mm.

Prétextant la lutte contre des infiltrés « ABACENGEZI » en provenance de la RDC, l’armée du FPR/APR en a profité pour nettoyer certaines régions de sa population par des bombardements aveugles avec ces hélicoptères de combat comme Mil Mi-8 « Hip », Mil Mi-17 « Hip » (version de Mi-8 évoluée) et Mil Mi-24 « Hind E« . Ce dernier était utilisé pour bombarder la population de la région de Ku Ryinyo (Ruhengeri) au Nord du pays.

Hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind« .

Prétextant la lutte contre des infiltrés « ABACENGEZI » en provenance de la RDC, l’armée du FPR/APR en a profité pour nettoyer certaines régions de sa population par des bombardements aveugles avec des hélicoptères de combat. Le Mil Mi-24 « Hind E » était utilisé pour bombarder la population civile dans cette prétendue lutte contre les infiltrés.

Le canon bitube antiaérienne ZU-23 de 23 mm.

Le canon antiaérien (Anti-aircraft Machine Gun) russe de type ZU-23-2 de 23 mm est une pièce de la Défense Contre Aéronefs (DCA). Il est aussi particulièrement redoutable en tir direct contre les positions fortifiées. Cette arme de 950 kg possède deux boîtes de munitions, de 50 coups de part et d’autre.  Le train de roulement comprend deux roues à pneumatique qui se soulèvent pour la mise en batterie, l’affût reposant alors sur trois vérins à vis.

Le ZU-23 utilise deux catégories de munitions : des obus perforants-incendiaires-traceurs (API-T) et explosifs-incendiaires-traceurs (HEI-T), les premiers pour prendre à partie les véhicules blindés, les seconds pour les aéronefs. Ces projectiles ont une vitesse initiale commune de 850 m/s, et l’obus API-T perce 25 mm de blindage à une distance de 500 m. Le ZU-23 est généralement tracté par un camion. Celui du FPR/APR est installé sur la plate-forme d’un camion Mercedes-Benz.

Le fusil d’assaut AK-47 de 7,62 mm et les chargeurs de 20 et de 30 coups.

L’AK-47 (Avtomat Kalashnikova-47 / fusil automatique de Kalachnikov, modèle de 1947) connu sous le nom de Kalachnikov, est un fusil d’assaut créé en 1945 et fabriqué en 1947 par le général [alors sergent] et ingénieur russe Mikhaïl Timofeïevitch Kalachnikov.

Le fusil d’assaut AKS de 7,62 mm.

Ce fusil d’assaut est mise en service sous le nom de AKS. C’est une version d’AK-47 (Avtomat Kalashnikova-47 / fusil automatique de Kalachnikov, modèle de 1947) à crosse pliante, destiné aux parachutistes.

Le fusil d’assaut AKMS de 7,62 mm

Ce fusil d’assaut est nommé AKMS. C’est une version de AKM (Avtomat Kalashnikova Modernizirovannyj / fusil automatique de Kalachnikov, modifié) avec crosse pliante en métal embouti destiné aux parachutistes. Le AKM aussi, est une variante du AK-47 avec le baïonnette-couteau universel.

Deux fusils-mitrailleurs ou mitrailleuses légères PK de 7,62 mm

PK signifie « Pulemet Kalashnikova » (« mitrailleuse Kalachnikov »). Lorsqu’elle est utilisée sur un bipied, cette arme russe se désigne sous le nom de PK. La PK a été « modifiée » par la suite en PKM. Elle a été de tous les combats, et continue d’ailleurs, comme mitrailleuse polyvalente, nouvelle et plus légère que la PK. Lorsqu’elle est utilisée sur un trépied, elle se désigne sous le nom de PKS. Le « S » de PKS, signifie comme pour les autres mitrailleuses russes « Stankovy » (« montée sur affût »). On la retrouve également dans sa version de tank sous le nom de PKT comme mitrailleuse coaxiale de presque tous les engins blindés russes « Tankovy » du même calibre.

Le fusil d’assaut court Vector R-4

Le fusil-mitrailleur d’assaut sud-africain Vector R-4 de 5,56 mm est partiellement basé sur le fusil d’assaut « Galil » de conception israélienne. Le Vector R-4 possède une crosse métallique repliable (destiné aux parachutistes), ainsi qu’un bipied se repliant entre les garde-main lorsqu’il n’est pas en service. Il est aussi muni d’un lance-grenades au bout du canon. Sa cadence de tir est de 650 coups par minutes. Ce fusil d’assaut a été renforcé afin de supporter les rigueurs de la brousse.

Le Vector R-4 a été produit en deux versions, le « fusil-mitrailleur d’assaut » et le « fusil d’assaut court« . Elles ne diffèrent que par la longueur du canon. La longueur totale avec crosse dépliée et canon court : 81 cm ; avec crosse repliée et canon court : 59 cm ; avec crosse dépliée et canon long : 95,5 cm ; avec crosse repliée et canon long : 73 cm. La vitesse initiale avec canon court : 918 m/s et avec canon long : 980,5 m/s. Sa mécanique est emprunté à la Kalachnikov (AK-47). Au Rwanda on trouve sa version « fusil-mitrailleur d’assaut » importée au début des années 1990 par le régime Habyarimana.

Mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm sur trépied M3

La mitrailleuse américaine M2 à canon lourd de calibre .50 (12,7 mm) constitue l’arme pour le sol de la gamme des Browning M2, comprenant également les mitrailleuses pour l’aviation et les mitrailleuses antiaérostat à refroidissement d’eau. Il existe aussi une version à tourelle de la mitrailleuse M2 à canon lourd ; elle fut essentiellement utilisée sur des affûts antiaériens multiples. La Browning M2, est une arme toujours aussi efficace.

Dès le début de sa mise en service, la Browning M2 fut une arme antipersonnelle terrifiante. Elle utilisait un projectile efficace, aussi bien contre les hommes que contre les blindés légers ; c’est sans doute cette munition qui fit son succès. La variante de la M2 produite en plus grande quantité fut la M2HB (HB pour « Heavy Barrel » / canon lourd). Elle avait des utilisations multiples et fut employée comme arme antiaérienne ou montée sur les avions.

Missile sol-air portable SA-16 « Gimlet » en action.

C’est genre de missile sol-air russe de série 9M313 « Igla-1 » (désignation russe) ou SA-16 « Gimlet » (désignation OTAN) qui a été utilisé pour descendre l’avion présidentiel Mystère-Falcon 50 en phase d’atterrissage depuis sur le flanc de la colline de Masaka le 6 avril 1994.

Le FPR/APR avait d’autres missiles sol-air portables à très courte portée de conception russe de série 9M32 « Strela-2 » ( SA-7 « Grail« ) et il s’en servi pour abattre des aéronefs des forces du gouvernement (FAR) au début des années 1990. Leur défense antiaérienne (la DCA) était essentiellement assurée par ces missiles sol-air portables et des canons ZU-23-2 de 23 mm et ZPU-4 de 14,5 mm de la famille KPV (Krupnokalibernyj Pulemet Vladimirova / mitrailleuse lourde Vladimirov) employés à terre ou sur les plates-formes de camions Mercedes-Benz.

Ces missiles sol-air en possession du FPR/APR provenaient des stocks de National Resistance Army (NRA), l’armée ougandaise.

Lance-roquettes multiple (LRM) Type 63 de 107 mm.

Le lance-roquettes multiple (LRM) chinois Type 63 « Katioucha« , à courte portée (8,500 km) avec des têtes explosives à fragmentation et incendiaire de 8,3 kilos, à 12 tubes de lancement de 107 mm. Le système de calibre 107 mm a été mis au point pour remplacer le LRM Type 60 à 6 coups de 102 mm à la fin des années 1950. La roquette peut aussi être tirée isolement comme le faisaient les combattants du FPR dans le nord de Ruhengeri durant quatre ans de maquis. Le lanceur de base a 12 coups qui sont subdivisés en 3 rangées de 4 tubes. Il est monté sur une remorque munie d’une double flèche et de roues à pneumatiques. Il est tracté par un véhicule léger 4×4.

Sa version sur le camion 4×4 doté d’une grande cabine abritant l’équipage de quatre servants et douze projectiles de réserve est le Type 81 du même calibre.

A ne pas confondre avec les LRM Type 63 de 107 mm et Type 63, aussi chinois, de 130 mm. Le Type 63 de 130 mm à dix-neuf tubes de lancement (deux rangées de 10 tubes et de 9 tubes) est monté sur la plate-forme d’un camion 4×4 NJ-230. Sa portée maximale est de 10,3 km avec des têtes explosives à fragmentation. Sa version est le Type 70 installé sur un  véhicule chenillé de transport de troupes le VTT modèle YW-513.

Le terme « Katioucha » est le diminutif de « Katarina » (« Catherine » en russe), est le surnom donné par les Russes à leur lance-roquettes en rafales BM-13 de 132 mm de la Seconde Guerre mondiale. Il a été une réponse russe aux LRM « Nebelwerfer 41 » (tiré par 6 tubes) et « Panzerwerfer 42 » (tiré par 10 tubes) de la « Wehrmacht » (« force de défense » – l’armée allemande de 1935-1945), tous deux de 150 mm. Ce dernier était monté sur un semi-chenillé et utilisé pour le pilonnage de cibles éloignées, avant que ne soit lancé l’assaut des chars et de l’infanterie. Le Katioucha est devenue générique pour désigner les lance-roquettes d’origine russe ou s’en inspirant.

Le véhicule-lanceur RM-70.

Ce camion tchèque 8×8 Tatra 813 est équipée d’un lance-roquettes multiple (LRM) russe RM-70 à 40 tubes de lancement de 122 mm et transportant un lot de 40 projectiles installés à l’arrière de la cabine pour un rechargement rapide qui va doubler la puissance de feu. Avec ses huit roues motrices, le véhicule dispose d’une mobilité hors pair en tout terrain. Ce véhicule est la version blindée qui remplace progressivement le camion russe 6×6 Ural-375D utilisé sur le lance-roquettes multiple BM-21 « Katioucha » également de 122 mm.

Contrairement au BM-21, le RM-70 dispose d’une cabine blindée, mettant ainsi l’équipage à l’abri des éclats des armes légères et de mortiers. Les roquettes de 122 mm sont identiques à celles tirées par le BM-21. Deux types de projectiles peuvent être employés : le M-21-OF et le DKZ-B. Ils diffèrent par la portée : 21 km pour le premier et 10,8 km pour le second. Une salve de 40 roquettes détruit une surface de 20 hectares. Entre octobre 1996 et mai 1997 le RM-70 fut un butin de guerre ramené de l’ex-Zaïre vers le Rwanda.

Le FPR/APR possède le BM-21 « Katioucha« , un lointain descendant du BM-13 de 132 mm, surnommé par les Allemands « Stalinorgel » (« Orgue de Staline ») à cause de ses caractéristiques et du vrombissement émis en vol par les projectiles. Il consiste en un camion tirant des roquettes en rafales et fut l’un des cauchemars des soldats sur le front de l’Est pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces roquettes avaient un système appelé RS-132 (RS pour « Raketnyi Snaryad » / roquette auto-propulsée) d’une hauteur de 1,8 m, de 132 mm de diamètre et d’un poids de 42 kg.

Le BM-21 (BM pour « Boyevaya Machina » / véhicule de combat), a aussi un lanceur de 40 roquettes « Grad » (pluie d’orage) en fragmentation (HE-fragmentation warhead). Les 40 lanceurs sont subdivisés en 4 blocs de 10 lanceurs sur une plate-forme qui est placé de l’arrière de la cabine du camion de 6 pneus (6×6) Ural-375D.

Char T-54

Le char d’assaut moyen de fabrication russe T-54 été utilisé par le FPR/APR dans les massacres des populations de Kanama (Gisenyi) et de la région en général. Il est armé par un canon D-10T2S de 100 mm à âme rayée, d’une mitrailleuse NSV de 12,7 mm ou deux mitrailleuses PKT (Pulemet Kalashnikova Tankovy) de 7,62 mm. Sur la photo le T-54 est doté d’une mitrailleuse lourde antiaérienne russe DShK M1938/46 (Degtyereva-Shpagina Krasnoi Pulemet 1938g) de 12,7 mm.

Mortier 82-PM 37 de 82 mm.

Le mortier russe 82-PM 37 de 82 mm est inspiré du modèle français « Brandt Mle 27/31 » de calibre 81 mm.

Le FPR/APR possède ce type de mortier et d’autres des séries « 82-PM 36 », « 82-PM 41 » et « 82-PM 43 » tous du même calibre. Le mortier 82-PM 37, a été utilisé dans les massacres de Kibeho en avril 1995 par l’APR.

L’Arsenal du FPR :

Commentaires de Flavien Lizinde

Les photos ci-après proviennent des archives de l’Etat-Major de l’armée du Front Patriotique Rwandais (FPR) à Kigali au Rwanda. Elles sont sur le site dans la rubrique « Photos commentées ». Un de nos fidèles lecteurs, Flavien Lizinde, a voulu bien les commenter avec plus de détails.

Ancien officier du FPR, Flavien Lizinde parle de ces engins en connaisseur.

Hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind« .

Sur la photo un hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind » avec ses deux paniers de missiles anti-char AT-2 « Swatter » à guidage infrarouge. Le régime du FPR avait acheté deux hélicoptères de combat russe de type Mikhaïl Leontyevich Mil (Mil Mi-24 « Hind E« ) en Biélorusse en 1997. « Hind » comme désignation OTAN et « E » comme version militaire classique. Le premier est immatriculé RAF-0102. Il est doté d’une mitrailleuse quadritube « Yakushev-Borzov » (YakB) de 12,7 mm en tourelle frontale ; le second est immatriculé RAF-0110 avec un canon GSh-23L « Gryazev-Shipunov » de 23 mm fixé sur le côté droit. Chacun de ces deux hélicoptères sont équipés de quatre paniers de roquettes (lance-roquettes) de type UV-32-57, c’est-à-dire 32 tubes de 57 mm.

Prétextant la lutte contre des infiltrés « ABACENGEZI » en provenance de la RDC, l’armée du FPR/APR en a profité pour nettoyer certaines régions de sa population par des bombardements aveugles avec ces hélicoptères de combat comme Mil Mi-8 « Hip », Mil Mi-17 « Hip » (version de Mi-8 évoluée) et Mil Mi-24 « Hind E« . Ce dernier était utilisé pour bombarder la population de la région de Ku Ryinyo (Ruhengeri) au Nord du pays.

Hélicoptère de combat Mil Mi-24 « Hind« .

Prétextant la lutte contre des infiltrés « ABACENGEZI » en provenance de la RDC, l’armée du FPR/APR en a profité pour nettoyer certaines régions de sa population par des bombardements aveugles avec des hélicoptères de combat. Le Mil Mi-24 « Hind E » était utilisé pour bombarder la population civile dans cette prétendue lutte contre les infiltrés.

Le canon bitube antiaérienne ZU-23 de 23 mm.

Le canon antiaérien (Anti-aircraft Machine Gun) russe de type ZU-23-2 de 23 mm est une pièce de la Défense Contre Aéronefs (DCA). Il est aussi particulièrement redoutable en tir direct contre les positions fortifiées. Cette arme de 950 kg possède deux boîtes de munitions, de 50 coups de part et d’autre.  Le train de roulement comprend deux roues à pneumatique qui se soulèvent pour la mise en batterie, l’affût reposant alors sur trois vérins à vis.

Le ZU-23 utilise deux catégories de munitions : des obus perforants-incendiaires-traceurs (API-T) et explosifs-incendiaires-traceurs (HEI-T), les premiers pour prendre à partie les véhicules blindés, les seconds pour les aéronefs. Ces projectiles ont une vitesse initiale commune de 850 m/s, et l’obus API-T perce 25 mm de blindage à une distance de 500 m. Le ZU-23 est généralement tracté par un camion. Celui du FPR/APR est installé sur la plate-forme d’un camion Mercedes-Benz.

Le fusil d’assaut AK-47 de 7,62 mm et les chargeurs de 20 et de 30 coups.

L’AK-47 (Avtomat Kalashnikova-47 / fusil automatique de Kalachnikov, modèle de 1947) connu sous le nom de Kalachnikov, est un fusil d’assaut créé en 1945 et fabriqué en 1947 par le général [alors sergent] et ingénieur russe Mikhaïl Timofeïevitch Kalachnikov.

Le fusil d’assaut AKS de 7,62 mm.

Ce fusil d’assaut est mise en service sous le nom de AKS. C’est une version d’AK-47 (Avtomat Kalashnikova-47 / fusil automatique de Kalachnikov, modèle de 1947) à crosse pliante, destiné aux parachutistes.

Le fusil d’assaut AKMS de 7,62 mm

Ce fusil d’assaut est nommé AKMS. C’est une version de AKM (Avtomat Kalashnikova Modernizirovannyj / fusil automatique de Kalachnikov, modifié) avec crosse pliante en métal embouti destiné aux parachutistes. Le AKM aussi, est une variante du AK-47 avec le baïonnette-couteau universel.

Deux fusils-mitrailleurs ou mitrailleuses légères PK de 7,62 mm

PK signifie « Pulemet Kalashnikova » (« mitrailleuse Kalachnikov »). Lorsqu’elle est utilisée sur un bipied, cette arme russe se désigne sous le nom de PK. La PK a été « modifiée » par la suite en PKM. Elle a été de tous les combats, et continue d’ailleurs, comme mitrailleuse polyvalente, nouvelle et plus légère que la PK. Lorsqu’elle est utilisée sur un trépied, elle se désigne sous le nom de PKS. Le « S » de PKS, signifie comme pour les autres mitrailleuses russes « Stankovy » (« montée sur affût »). On la retrouve également dans sa version de tank sous le nom de PKT comme mitrailleuse coaxiale de presque tous les engins blindés russes « Tankovy » du même calibre.

Le fusil d’assaut court Vector R-4

Le fusil-mitrailleur d’assaut sud-africain Vector R-4 de 5,56 mm est partiellement basé sur le fusil d’assaut « Galil » de conception israélienne. Le Vector R-4 possède une crosse métallique repliable (destiné aux parachutistes), ainsi qu’un bipied se repliant entre les garde-main lorsqu’il n’est pas en service. Il est aussi muni d’un lance-grenades au bout du canon. Sa cadence de tir est de 650 coups par minutes. Ce fusil d’assaut a été renforcé afin de supporter les rigueurs de la brousse.

Le Vector R-4 a été produit en deux versions, le « fusil-mitrailleur d’assaut » et le « fusil d’assaut court« . Elles ne diffèrent que par la longueur du canon. La longueur totale avec crosse dépliée et canon court : 81 cm ; avec crosse repliée et canon court : 59 cm ; avec crosse dépliée et canon long : 95,5 cm ; avec crosse repliée et canon long : 73 cm. La vitesse initiale avec canon court : 918 m/s et avec canon long : 980,5 m/s. Sa mécanique est emprunté à la Kalachnikov (AK-47). Au Rwanda on trouve sa version « fusil-mitrailleur d’assaut » importée au début des années 1990 par le régime Habyarimana.

Mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm sur trépied M3

La mitrailleuse américaine M2 à canon lourd de calibre .50 (12,7 mm) constitue l’arme pour le sol de la gamme des Browning M2, comprenant également les mitrailleuses pour l’aviation et les mitrailleuses antiaérostat à refroidissement d’eau. Il existe aussi une version à tourelle de la mitrailleuse M2 à canon lourd ; elle fut essentiellement utilisée sur des affûts antiaériens multiples. La Browning M2, est une arme toujours aussi efficace.

Dès le début de sa mise en service, la Browning M2 fut une arme antipersonnelle terrifiante. Elle utilisait un projectile efficace, aussi bien contre les hommes que contre les blindés légers ; c’est sans doute cette munition qui fit son succès. La variante de la M2 produite en plus grande quantité fut la M2HB (HB pour « Heavy Barrel » / canon lourd). Elle avait des utilisations multiples et fut employée comme arme antiaérienne ou montée sur les avions.

Missile sol-air portable SA-16 « Gimlet » en action.

C’est genre de missile sol-air russe de série 9M313 « Igla-1 » (désignation russe) ou SA-16 « Gimlet » (désignation OTAN) qui a été utilisé pour descendre l’avion présidentiel Mystère-Falcon 50 en phase d’atterrissage depuis sur le flanc de la colline de Masaka le 6 avril 1994.

Le FPR/APR avait d’autres missiles sol-air portables à très courte portée de conception russe de série 9M32 « Strela-2 » ( SA-7 « Grail« ) et il s’en servi pour abattre des aéronefs des forces du gouvernement (FAR) au début des années 1990. Leur défense antiaérienne (la DCA) était essentiellement assurée par ces missiles sol-air portables et des canons ZU-23-2 de 23 mm et ZPU-4 de 14,5 mm de la famille KPV (Krupnokalibernyj Pulemet Vladimirova / mitrailleuse lourde Vladimirov) employés à terre ou sur les plates-formes de camions Mercedes-Benz.

Ces missiles sol-air en possession du FPR/APR provenaient des stocks de National Resistance Army (NRA), l’armée ougandaise.

Lance-roquettes multiple (LRM) Type 63 de 107 mm.

Le lance-roquettes multiple (LRM) chinois Type 63 « Katioucha« , à courte portée (8,500 km) avec des têtes explosives à fragmentation et incendiaire de 8,3 kilos, à 12 tubes de lancement de 107 mm. Le système de calibre 107 mm a été mis au point pour remplacer le LRM Type 60 à 6 coups de 102 mm à la fin des années 1950. La roquette peut aussi être tirée isolement comme le faisaient les combattants du FPR dans le nord de Ruhengeri durant quatre ans de maquis. Le lanceur de base a 12 coups qui sont subdivisés en 3 rangées de 4 tubes. Il est monté sur une remorque munie d’une double flèche et de roues à pneumatiques. Il est tracté par un véhicule léger 4×4.

Sa version sur le camion 4×4 doté d’une grande cabine abritant l’équipage de quatre servants et douze projectiles de réserve est le Type 81 du même calibre.

A ne pas confondre avec les LRM Type 63 de 107 mm et Type 63, aussi chinois, de 130 mm. Le Type 63 de 130 mm à dix-neuf tubes de lancement (deux rangées de 10 tubes et de 9 tubes) est monté sur la plate-forme d’un camion 4×4 NJ-230. Sa portée maximale est de 10,3 km avec des têtes explosives à fragmentation. Sa version est le Type 70 installé sur un  véhicule chenillé de transport de troupes le VTT modèle YW-513.

Le terme « Katioucha » est le diminutif de « Katarina » (« Catherine » en russe), est le surnom donné par les Russes à leur lance-roquettes en rafales BM-13 de 132 mm de la Seconde Guerre mondiale. Il a été une réponse russe aux LRM « Nebelwerfer 41 » (tiré par 6 tubes) et « Panzerwerfer 42 » (tiré par 10 tubes) de la « Wehrmacht » (« force de défense » – l’armée allemande de 1935-1945), tous deux de 150 mm. Ce dernier était monté sur un semi-chenillé et utilisé pour le pilonnage de cibles éloignées, avant que ne soit lancé l’assaut des chars et de l’infanterie. Le Katioucha est devenue générique pour désigner les lance-roquettes d’origine russe ou s’en inspirant.

Le véhicule-lanceur RM-70.

Ce camion tchèque 8×8 Tatra 813 est équipée d’un lance-roquettes multiple (LRM) russe RM-70 à 40 tubes de lancement de 122 mm et transportant un lot de 40 projectiles installés à l’arrière de la cabine pour un rechargement rapide qui va doubler la puissance de feu. Avec ses huit roues motrices, le véhicule dispose d’une mobilité hors pair en tout terrain. Ce véhicule est la version blindée qui remplace progressivement le camion russe 6×6 Ural-375D utilisé sur le lance-roquettes multiple BM-21 « Katioucha » également de 122 mm.

Contrairement au BM-21, le RM-70 dispose d’une cabine blindée, mettant ainsi l’équipage à l’abri des éclats des armes légères et de mortiers. Les roquettes de 122 mm sont identiques à celles tirées par le BM-21. Deux types de projectiles peuvent être employés : le M-21-OF et le DKZ-B. Ils diffèrent par la portée : 21 km pour le premier et 10,8 km pour le second. Une salve de 40 roquettes détruit une surface de 20 hectares. Entre octobre 1996 et mai 1997 le RM-70 fut un butin de guerre ramené de l’ex-Zaïre vers le Rwanda.

Le FPR/APR possède le BM-21 « Katioucha« , un lointain descendant du BM-13 de 132 mm, surnommé par les Allemands « Stalinorgel » (« Orgue de Staline ») à cause de ses caractéristiques et du vrombissement émis en vol par les projectiles. Il consiste en un camion tirant des roquettes en rafales et fut l’un des cauchemars des soldats sur le front de l’Est pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces roquettes avaient un système appelé RS-132 (RS pour « Raketnyi Snaryad » / roquette auto-propulsée) d’une hauteur de 1,8 m, de 132 mm de diamètre et d’un poids de 42 kg.

Le BM-21 (BM pour « Boyevaya Machina » / véhicule de combat), a aussi un lanceur de 40 roquettes « Grad » (pluie d’orage) en fragmentation (HE-fragmentation warhead). Les 40 lanceurs sont subdivisés en 4 blocs de 10 lanceurs sur une plate-forme qui est placé de l’arrière de la cabine du camion de 6 pneus (6×6) Ural-375D.

Char T-54

Le char d’assaut moyen de fabrication russe T-54 été utilisé par le FPR/APR dans les massacres des populations de Kanama (Gisenyi) et de la région en général. Il est armé par un canon D-10T2S de 100 mm à âme rayée, d’une mitrailleuse NSV de 12,7 mm ou deux mitrailleuses PKT (Pulemet Kalashnikova Tankovy) de 7,62 mm. Sur la photo le T-54 est doté d’une mitrailleuse lourde antiaérienne russe DShK M1938/46 (Degtyereva-Shpagina Krasnoi Pulemet 1938g) de 12,7 mm.

Mortier 82-PM 37 de 82 mm.

Le mortier russe 82-PM 37 de 82 mm est inspiré du modèle français « Brandt Mle 27/31 » de calibre 81 mm.

Le FPR/APR possède ce type de mortier et d’autres des séries « 82-PM 36 », « 82-PM 41 » et « 82-PM 43 » tous du même calibre. Le mortier 82-PM 37, a été utilisé dans les massacres de Kibeho en avril 1995 par l’APR.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire