Massacres des réfugiés dans le camp de Nakivale : le HCR doit faire une enquête
+
Rubrique : Actualité


Publié le 4 Fév 2015 par Gaspard Musabyimana

Au moment où toute l’attention est détournée sur une énième tentative d’extermination des réfugiés rwandais au Congo – RDC sous prétexte de combattre les FDLR, le régime du général Paul Kagame continue son plan machiavélique de liquidation des réfugiés rwandais dans d’autres pays avec des complices interposés, notamment en Ouganda.

Ceci rappelle la triste période entre 1995 et 1996 quand les infiltrés de l’armée du FPR dans les pays voisins  s’adonnaient  aux  massacres systématiques des réfugiés  rwandais au Burundi, en Tanzanie et en RDC (Zaïre) sous l’œil médusé du HCR et dans un silence complice de la Communauté internationale.

Des voix de plus en plus insistantes font actuellement état de massacres de plusieurs dizaines de réfugiés rwandais dans le camp de Nakivale en Ouganda.

Du 19 au 20 décembre 2014, la police ougandaise s’était livrée aux  arrestations arbitraires et a battu à sang les réfugiés rwandais devant une indifférence complice du HCR. Bon nombre parmi eux  ont été portés disparus.

Le 29/01/2015 il y eu d’autres tentatives de massacres des réfugiés par des membres de la police de KABAZANA-MAYANJA qui ont couté la vie au « Chief defense » Kamanzi et à Mr. Muhayimana Thomas qui s’y opposaient. Mr Thomas Muhayimana était  responsable des réfugiés à KASHOJWA village.

Le 30/01/2015,  la police ougandaise dans des camionnettes de l’OPM ( Office of Prime Minister) a embraqué plusieurs réfugiés dans le village KITYAZA. Plusieurs réfugiés sont portés disparus, trois d’entre eux dont KAZUNGU ont été  assassinés.

Les FDU-Inkingi dénoncent le mutisme du gouvernement Ougandais et la complicité tacite des représentants du HCR devant les massacres des réfugiés rwandais en Ouganda.

La solution durable de la crise des réfugiés rwandais  dans la région des Grands Lacs réside dans la résolution de la crise politique rwandaise qui en est à la source. C’est pour cela que les FDU-INKINGI n’ont cessé de répéter que la problématique des réfugiés rwandais au Congo (RDC) ainsi que d’autres dispersés un peu partout dans le monde, ne sera pas résolue par des voies militaires mais bien par les négociations politiques.

Les FDU Inkingi demandent au HCR de faire la lumière sur ces crimes perpétrés contre les réfugiés inoffensifs et demandent au gouvernement Ougandais d’assurer la protection des réfugiés rwandais qu’il héberge sur son territoire.

Fait à Bruxelles le 3 Février 2015
Charles Ndereyehe
Commissaires chargé de l’information  des FDU-Inkingi

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire