Enlèvement de Chrysostome Ntirugiribambe le 23/06/2015 à Naïrobi-Kenya
+

Le mardi 23/06 le soir entre 19h00 et 20h00 heures de Nairobi, Monsieur Chrysostome NTIRUGIRIBAMBE a été enlevé par des personnes non identifiées lorsqu’il était sur le chemin de retour vers son domicile à MAZIWA, Kamiti Road, Nairobi au Kenya.

Monsieur NTIRUGIRIBAMBE avait quitté son domicile dans sa voiture quelques heures avant pour aller faire les courses au Thika Road Mall (TRM) situé à une quinzaine de minutes de son domicile.

Sur le chemin du retour, il s’est arrêté sur un marché populaire situé à Tana-Zimmerman, là où il faisait ses courses habituellement et où il était connu par les commerçants locaux car il était un client régulier.

Quand il s’est arrêté sur ce marché, il est sorti de sa voiture et il a été accosté par trois individus qui ont prétendu être des officiers de la police Kenyane et qui ont voulu l’embarquer dans leur voiture.

Il a donné l’alerte aux commerçants qui le connaissaient et la population a voulu intervenir pour savoir pourquoi on l’embarque comme ça, sans même prendre sa voiture avec eux. Les faux policiers, au lieu de confirmer leurs identités, l’un d’eux a sorti une arme (pistolet) et a menacé la population. Les gens ont eu peur et ont pris fuite. Les ravisseurs ont alors embarqué de force Mr. NTIRUGIRIBAMBE dans leur véhicule. La presse locale précise effectivement que « d’après des témoins les hommes ont forcé Mr. NTIRUGIRIBAMBE à entrer dans la voiture. Quand il a essayé de résister, l’un des hommes a tiré en l’air avec son un pistolet et la obligé a été embarqué de force dans un break noir qui n’a pas été tracée depuis ».

Après cet enlèvement, un des commerçants du coin a appelé la police locale qui est venue et a remorqué la voiture de Mr. NTUGIRIBAMBE.

Le lendemain le 24/06, la fille de l’intéressé qui n’avait pas vu son père rentrer la nuit et qui avait trouvé que le repas du soir n’avait pas été touché, s’est inquiétée et a essayé de contacter en vain son père toute la journée. Son GSM sonnait mais personne ne répondait.

Elle a contacté les amis de la famille, qui eux aussi ont essayé de le contacter sans succès. Le jeudi 25/06, ils sont allé au poste de police de Kasarani, et à leur première surprise ils ont retrouvé le véhicule de l’intéressé garé là-bas. Quand ils ont voulu savoir comment ce véhicule était-là, la police a répondu en leur disant qu’elle avait reçu un appel du commerçant qui leur demandait de venir chercher la voiture de Mr. NTIRUGIRIBAMBE car elle était restée sur place. La police a affirmé par ailleurs que ce n’était pas elle qui avait arrêté la personne disparue.

Après avoir entendu le témoin oculaire, la police a déclaré qu’elle allait entamer des recherches pour essayer d’identifier les ravisseurs et retrouver la personne kidnappée.

Rappelons que Mr. NTIRUGIRIBAMBE est un ancien enquêteur de la défense pour le Tribunal pour le Rwanda et a travaillé également pour la Cour pénale internationale (CPI).

Qui est Chrysostome NTIRUGIRIBAMBE ?

Chrysostome NTIRUGIRIBAMBE est né à GISENYI-RWANDA le 24 mars 1962. Après ses humanités pédagogiques à SHYOGWE en 1982, il intègre l’Ecole Supérieure Militaire (ESM) à KIGALI qu’il termine en 1986.

Dans le cadre de ses fonctions d’officier-gendarme, il a suivi des formations diverses :

•Formation d’Officier de Police Judiciaire (OPJ) à KIGALI – RWANDA (octobre 1986-juin 1987)

•Sécurité Nationale et Lutte Anti-Terroriste : Académie de Police ABBASSIA – EGYPTE (février 1989-avril 1989)

•Defense Language lnstitute à LACKLAND AIR FORCE BASE, TEXAS – USA (août 1989-décembre 1990)

•US Army Intelligence Center and School (USAICS) à FORT HUACHUCA, ARIZONA – USA (janvier 1990-avril 1990)

•Protection des VIP et des Installations Sensibles à l’Académie de Police ABBASSIA – EGYPTE (novembre 1991-février 1992).

A la défaite des Forces Armées Rwandaises (FAR) par le Front Patriotique Rwandais (FPR) en juillet 1994, Chrysostome NTIRUGIRIBAMBE avait le grade de Capitaine.

De notre correspondant à Naïrobi – Kenya
01/07/2015

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Pas de commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire