La député Juliana Kantengwa a eu recours au mensonge devant les membres du Parlement hollandais en visite au Rwanda
+

Au Rwanda le mensonge est devenu un mode de gouvernement. Le CLIIR, qui a analysé ce phénomène, parle, à juste titre, d’un mensonge d’Etat.

Ainsi la parlementaire Juliana Kantengwa, dans son adresse (The New Times du 19/8/2015) à une délégation hollandaise composée de l’ambassadrice des Pays-Bas au Rwanda, Mme Drs. F.M. de Man et  deux membres du Parlement hollandais a débité des mensonges indignes de quelqu’une qui prétend représenter le peuple.

Ingabire Victoire n’a pas prêché le double génocide

Dans ses propos d’une extrême violence, Juliana Kantengwa a affirmé que Victoire Ingabire a prêché le double génocide dans son discours de Gisozi. C’est faux. La vérité est qu’à son arrivée au Rwanda en octobre 2010, Victoire Ingabire est allée se recueillir devant le mémorial de Gisozi où elle a posé une gerbe de fleurs. Dans son mot de circonstance, elle a précisé que ceux qui ont commis le génocide contre les Tutsi devaient être poursuivis en justice et punis, mais qu’il ne fallait pas non plus oublier qu’il y a des Hutu qui ont été tués et que ceux qui les ont tués devaient eux aussi être poursuivis. De là à parler de double génocide relève d’une volonté manifeste de nuire.

Les Tutsi ont fait des études sous le régime Habyarimana

Juliana Kantengwa est allée loin dans sa virulence et a affirmé, sans sourciller, que quand Victoire Ingabire a quitté le pays sous le régime de feu Habyarimana, les « Tutsi n’avaient pas le droit d’aller à l’école ».

Pour la contredire, l’exemple n’est pas loin. Il suffit que Juliana Kantengwa regarde autour d’elle. Elle verra qu’elle a des collègues députés et sénateurs qui ont fait des études au Rwanda. Il serait superflu de les recenser car cela saute aux yeux. Mais elle préfère distiller le mensonge.

Au Rwanda, il y a eu toujours des mariages entre Hutu et Tutsi

A cette occasion, la député Kantegwa n’a pas caché qu’elle est habitée par une haine ethnique qui l’empêche de voir la réalité en face. Elle a affirmé que les mariages mixtes, entre hutu et Tutsi, étaient interdits notamment  dans l’armée. Faut-il rappeler à Kantegwa que c’est sous le règne du FPR qu’une fille tutsi enceintée par son copain hutu, a été forcée d’avorter par ses parents qui sont allés jusqu’à payer un commando pour exécuter cet acte criminel parce que la fille ne voulait pas suivre le raisonnement de ses parents ? Ce phénomène n’a jamais eu lieu durant le long règne du président Habyarimana. Cette accusation en miroir cadre bien avec la politique du FPR qui consiste à accabler ses adversaires politiques par le mensonge.

Un conseil à Juliana Kantengwa

La culture du mensonge, qui est devenue un mode de gouvernement au Rwanda, est à bannir. Le FPR et sa clique ont intérêt à adopter la culture de la vérité. Et la vérité est la condition nécessaire pour une réconciliation véritable en vue d’un Rwanda meilleur.

 

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire