RD CONGO – ITURI De la guerre identitaire au pillage des mines d’or de Kilo-Moto par des multinationales anglo – saxonnes
+
Rubrique : Actualité, Culture


Publié le 28 Jan 2016 par Gaspard Musabyimana

De quoi sera fait l’avenir de ce riche pays livré au festin des vautours sinon de l’impérieuse nécessité et disponibilité d’une prise de conscience des Congolais à saisir la chance de l’histoire pour jouer le rôle qui est le leur en Afrique ?
Pour le meilleur et pour le pire, l’exemple de la région aurifère de Kibali- Ituri à l’instar d’autres régions de l’Afrique en proie à des conflits « ethniques » appelle à déconstruire la notion de l’ethnie/tribu sur laquelle les manipulateurs justifient  leur besogne : tuer et piller.
Sers-toi d’armes d’or, et rien ne te résistera, conseilla au roi Philippe de Macédoine l’oracle de Delphes. Les multinationales suivent le même conseil. L’Or, les pays qui le produisent ne le détiennent pas parce que, vivant dans les pièges du conflit, ils sont frappés de la malédiction de ressources, « Dutch disease ». Le Congo-Kinshasa illustre bien le cas à travers les pages de ce livre.

Ituri CouvertureNé le 5 janvier 1959 à Vanga dans le Kwilu (Bandundu), Nicaise Kibel’bel Oka est l’un de rares journalistes d’investigation en RD Congo. Directeur du bimensuel francophone Les Coulisses, il dirige aussi le Centre d’Etudes et Recherches géopolitiques de l’est du Congo (C.E.R.G.E.C.) qui s’est spécialisé dans des recherches géopolitiques et géostratégiques de la région des Grands Lacs africains. Il est lauréat des prix Toges noires (RDC en 1994), prix Abraham pour la Conservation de la nature (USA 2006), prix africain 2009 pour la Liberté de la Presse décerné par CNN et a été proclamé parmi les 100 Héros de l’information au monde en 2014 par Reporters sans frontières (RSF).
Nicaise Kibel’bel Oka a publié : « RDC. Guerre de frontières avec ses trois voisins » L’Harmattan 2006 et « Les marionnettes congolaises » aux Editions du Panthéon en 2012.

Pour commander le livre : Envoyez un message à info@editions-scribe.com

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire