Paris/France. Le mouvement « Nuit debout », un exemple de persévérance dans le processus de revendications socio-politiques
+

Le 31 mars 2016 a eu lieu à Paris (France) une grande manifestation contre la « loi El Khomri », initiée par Myriam El Khomri, ministre français du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, nommée à ce poste depuis le 2 septembre 2015.

Cette loi donne plus de latitude aux entreprises pour fixer le temps de travail et plus de flexibilité pour procéder à des licenciements.

Sitôt le projet de loi soumis à l’Assemblée nationale, les syndicats ont mobilisé leur base pour la suppression pure et simple de la loi controversée.

Après cette manifestation qui a connu un grand succès, est née, le même jour,  le mouvement « Nuit debout » qui s’est installé Place de la République.

Ce mouvement est d’avis qu’après la manifestation, les gens rentrent à la maison comme si leurs revendications étaient entendues et prises en considération par les politiciens. Ce qui n’est pas le cas. Pour ce faire, le mouvement « Nuit debout », campe chaque jour Place de la République, où des tentes sont érigées.

Quand je suis passé par là début mai, le mouvement était loin de s’estomper. Il y avait du monde, assis par terre, réparti dans différents groupes selon les sensibilités sociopolitiques et philosophiques. Du moins c’est l’impression que j’ai eue de par les discours des différents orateurs. Ici, un groupe écoutait religieusement un orateur sur les inégalités sociales, là un autre conférencier parlait de la colonisation de l’Afrique et de ses méfaits, ailleurs c’était un discours sur l’écologie,… « Nuit debout » est donc allé au delà de la loi Khomri pour mettre à jour tous les maux dont souffre la société française. Comme le souligne le journal Le Monde du 28.04.2016, « Nuit debout » « veut repenser tout le système, tandis que les syndicats se focalisent sur l’objectif du retrait de la loi du travail ».

Je vous laisse apprécier cette diversité de revendications du mouvement « Nuit debout » par des caricatures, très parlantes, qui étaient affichées Place de la République lors de ma visite sur le site.

Gaspard Musabyimana

20160506_212718 - Copie 20160506_212725 - Copie 20160506_212732 - Copie 20160506_212737 - Copie 20160506_212743 20160506_212755 20160506_212804 - Copie 20160506_212818 - Copie 20160506_212823 - Copie 20160506_212828 20160506_212832 20160506_212910 - Copie 20160506_212915 - Copie 20160506_212919 20160506_212925 - Copie 20160506_212959 - Copie 20160506_213006 - Copie 20160506_213021 - Copie 20160506_213038 - Copie 20160506_213100 - Copie 20160506_213110 - Copie 20160506_213119 - Copie 20160506_213138 - Copie 20160506_213141 20160506_213540 - Copie
20160506_213625
20160506_213733 - Copie 20160506_213807 20160506_213826 20160506_213848 - Copie 20160506_213900 20160506_214246 - Copie 20160506_215525 - Copie 20160506_215557 20160506_215813 20160506_215822 - Copie 20160506_220055 20160506_220210 - Copie 20160506_220230 - Copie 20160506_220326 - Copie 20160506_220404 20160507_173811 20160507_175804 201605106_213119 - Copie

Pas de commentaire

COMMENTS

Repondre

Laisser un commentaire