Rwanda : le président Paul Kagame saura-t-il entrer dans les faveurs de Donald Trump après plus d’une décennie d’acoquinage avec le clan des Clinton?
+

Le président Paul Kagame saura-t-il entrer dans les faveurs de Donald Trump après plus d’une décennie d’acoquinage avec le clan des Clinton? Pour le journal « Igihe », proche du gouvernement rwandais, la réponse est oui :

Le nouveau Président américain Donald Trump risque d’être comme Paul Kagame le rwandais. Chacun voudra entrer dans les affaires tout en protégeant les intérêts de son pays. Paul Kagame risque donc d’être indispensable pour Trump du moment qu’en voulant protéger les intérêts de son pays et de ceux de l’Afrique, il va jouer le jeu des Américains en promouvant les rapports commerciaux plus denses et plus prospères entre les deux continents.

Kagame veut-il un homme qui ne va pas sur les sentiments pour faire politique ? Il sera servi sous le régime républicain de Donald Trump au point que ses programmes de changement profond du citoyen rwandais orienté vers les affaires et l’économie de marché sera atteint car la propagande de l’opposition rwandaise négationniste n’aura plus droit d’être citée tout autant qu’elle n’aura plus des entrées faciles au près de hautes personnalités décisionnelles américaines. [LIRE LA SUITE]

Pour le journaliste Jean Claude Mulindahabi, il faut nuancer cette position :

Trump était en face de Clinton. Qui, parmi les Rwandais, pourrait avoir une mémoire courte pour oublier la politique et la position aussi malheureuses que déplorable de Clinton pendant la guerre et le génocide de 1994 au Rwanda? Quel était le choix de Clinton entre la prise du pouvoir par le FPR et l’arrêt de guerre, de massacres et le génocide? Qui ne connaît la réponse? Quelqu’un dira: non, c’était sous Mr Clinton et pas sous Mme Clinton! Mais, faut-il ignorer que dans un couple l’un ou l’autre peut suivre ou influencer son (ou sa) conjoint(e) surtout quand on tient les rênes du pouvoir?!
Mr Clinton reste très ami de l’actuel président rwandais, jusqu’à le vanter en le qualifiant d’homme d’Etat exemplaire! On connaît les liens entre eux à travers la fondation Clinton. Certains le voient comme son protégé non? Peut-on imaginer une seconde que l’accession à la Maison Blanche de Mme Clinton n’aurait pas été bénéfique pour Mr Kagame beaucoup plus personnellement que pour le Rwanda?
Donc, je suis convaincu que l’arrivée de Trump pourrait marquer la fin d’une époque. Oui, depuis 8 ans, c’était Obama. Il a peut-être compris la réalité de la situation politique de Mr Kagame, même si cela n’a pas changé grand-chose. Parfois l’administration Obama a tapé sur la table mais sans mesures radicales pour dire NON au totalitarisme. Alors, pourquoi ne pas s’imaginer que Trump pourrait faire mieux au sujet de la politique menée dans la région des Grands Lacs africains.
N.B., cela dit, je ne suis pas pour les outrances et le sexisme de Trump. Non. Je ne suis pas pour son côté presque xénophobe. Non. Je suis de ceux qui pense que pour la première fois les Américains se sont retrouvés devant deux choix difficiles, compliqués et gênants. C’est pas pour rien que certains ont voté BLANC. [Jean-Claude Mulindahabi, journaliste. LIRE La SUITE sur NKB].

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone
Un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

COMMENTS

Aymeric / 15 novembre 2016 à 23 h 26 min

L’ex-candidat républicain a très peu parlé de l’Afrique, mais il a plaidé pour une politique moins intrusive dans les pays africains où il y a maintenant des bases militaires au Niger et en Tunisie. Un élément rassurant pour bien des pays du continent qui voient d’un mauvais œil la montée en puissance de l’interventionnisme américain en terre africaine.

Repondre

Laisser un commentaire