Les peuples africains n’ont plus confiance en l’Afrique: ils émigrent en Europe depuis 47 ans (1970-2017)
+

Le continent africain dans la tourmente des migrations clandestines de ses populations en Europe et ailleurs. C’est le drame actuel de l’Afrique, c’est l’échec collectif des dirigeants africains et la faillite des indépendances!

Le drame des migrations des populations africaines est un phénomène en cours depuis plusieurs décennies. C’est depuis les débuts des années 1970 que ce phénomène s’est manifesté. Il s’est renforcé au cours des décennies 1980-2010. Dès le début de la présente décennie 2010-2020, la migration des milliers de jeunes et moins jeunes africains, de femmes et d’hommes de tous âges ainsi que d’enfants, s’est amplifiée en masses de migrants africains qui fuient leurs pays et le continent africain pour traverser, à leur risques et périls […], les déserts du sahel et du Sahara ainsi que la mer méditerranée, devenus cimentières des migrants africains.

Les dirigeants européens et les organisations de sauvetage en mer déploient tous moyens et efforts pour prêter secours à ces migrants en danger, conformément à l’esprit du principe et valeur humanistes de « secours à personnes en danger ». Les dirigeants africains n’ont pas cette culture des valeurs de l’humanisme et de la solidarité humaine d’une part, d’autre part ils n’ont pas les moyens indispensables pour sauver leurs migrants.

Les dirigeants et les gouvernements africains et même l’union africaine sont complètement dépassés par le phénomène des migrations clandestines africaines vers l’Europe et le Moyen Orient où les migrants sont esclaves.

Les dirigeants, les gouvernements et l’Union Africaine sont impuissants face au problème des migrations des Africains désespérés qui ont perdu toute confiance en leur avenir en Afrique, et qui la fuient à tout prix et risque.

La solution de sauvetage de l’Afrique de ce naufrage et des populations africaines de ce désespoir est entre les mains de l’Europe, des gouvernances européennes et de l’Union européenne.

Cette absence des gouvernants africains correspond à leur indifférence et semble signifier que le continent en cette actualité problématique de désespoir des populations africaines en fuite de migrations clandestines vers l’Europe suscite, dans l’opinion publique mondiale, le rappel de l’expression de : « africa terra nullius=l’Afrique continent sans responsables ». De fait, diverses déclarations des migrants interrogés semblent correspondre à cette opinion.

La migration clandestine africaine vers l’Europe et vers le Moyen orient sous le vent de la dramatique désespérance africaine est l’un des signes de l’échec collectif des gouvernances africaines. Cette fuite est signe de la faillite des indépendances africaines.

La fuite des populations en masses pour fuir partout ailleurs et notamment en Europe est un mouvement inarrestable qui est l’annonce du proche tsunami social faisant suite à l’actualité de faillite économique des pays et du continent africains.

Le tsunami social attendu risque d’emporter tout sur son passage, y compris les gouvernements africains, dans un élan de révoltes et révolutions africaines en cours de bouillonnement, qui feront des dégâts et seront sans issues. En effet, l’Afrique est un continent en naufrage. Pour la sauver, il faut des solutions concrètes.

Enfin, la tragédie des migrations africaines qui vide le continent africain de ses ressources humaines, en particulier des millions de jeunes et moins jeunes en fuite vers tous horizons et surtout vers l’Europe, démontre l’incapacité des gouvernances africaines d’assurer la gestion des aspirations des peuples africains à la vie et à l’existence dans le bonheur et l’épanouissement dans le continent africain en lumières de l’émancipation. Cette situation est le signe de l’échec des indépendances africaines. C’est le signe de la perte des valeurs humaines sur un continent où n’existe plus l’espoir de vie pour les populations qui fuient à tout prix cette Afrique en mal de ses dirigeants.

Rukira Isidore Jean Baptiste
Editorialiste Afrique
Le 01.09.2017.

Lire le texte original : Migrants africains

Pas de commentaire

COMMENTS

Les ommentaires sont fermés