Rwanda : entraînement des commandos à infiltrer à l’étranger
+
Rubrique : Actualité, Le saviez-vous?


Publié le 31 Août 2018 par Gaspard Musabyimana

Au moment où l’on parle des assassinats à répétition à l’étranger avec la main invisible des services secrets rwandais, je voudrais partager avec vous ce billet d’Agaculama Mu Ikibunda, qui est plus que jamais d’actualité.

ENTRAÎNEMENT MILITAIRE DES INTOORE DU RWANDA ET DE LA DIASPORA : CONSTRUCTION D’UN VIVIER DE RECRUTEMENT D’AGENTS DE RENSEIGNEMENT ET D’ACTION, INFEODES AU DICTATEUR PAUL KAGAME, A INFILTRER A L’ETRANGER.

Hier, le 06/08/2018, le criminel Paul KAGAME a fait la revue de 569 jeunes de son groupe de milice Intore [Intoore] qui ont terminé un entraînement militaire intense de courte durée. Sur les 569 jeunes, 138 (24.3%) d’entre eux viennent d’en dehors du Rwanda, la majorité d’entre eux venant d’Ouganda.

Ces jeunes qui sont en majorité de sexe féminin ont subi cinq (5) semaines d’entraînement militaire intensif à la caserne de Gabiro. Ce cours militaire intensif a fourni aux participants un entraînement dans la manipulation des armes, dans les techniques militaires, le drill, les principes du combat rapproché (close combat), les techniques de récolte de renseignement, la guerre de l’information, les techniques de construction de relations/confiance et l’éducation politique du FPR qui centre son idéologie sur le criminel Paul KAGAME en le représentant comme le nouveau messie du Rwanda.

Après être rentré dans leur pays à l’étranger (par exemple en Ouganda ou en Tanzanie), ces Intoore infiltrés à l’extérieur et fraîchement zélés remettront leurs rapports dans leur ambassade respective du Rwanda, à l’intention de la cellule de renseignement de l’ambassade.

C’est à partir de cette cellule de renseignement de l’ambassade du Rwanda que le Premier Secrétaire de l’ambassade (qui sont tous des officiers des RPA/RDF/FPR/RPF, souvent à partir du grade de capitaine, et des agents du DMI) les dirigera vers une Cellule Opérationnelle dépendant de leur ville/zone résidentielle.

Parmi tous ceux qui terminent ce cours intensif, un groupe sélectionné restera sur place (Base Militaire de Gabiro) pour y bénéficier d’un entraînement complémentaire en matière de renseignement. Récemment, Paul KAGAME a ciblé les Rwandais qui vivent à l’étranger dans la diaspora pour qu’ils viennent suivre un entraînement en matière militaire et de renseignement.

Pour le petit groupe sélectionné d’Intoore restés sur place à Gabiro, l’entraînement se concentrera sur les techniques spéciales d’élimination par la mort. Ils s’entraîneront au combat intensif à mains libres (hand to hand combat), au tir à courte portée (close quarter shooting), la manipulation des poisons, les techniques de conversation, la torture, la surveillance, les techniques d’exécution (spécialement par l’utilisation de la houe – agafuni)…

Avec ce groupe sélectionné, qui est choisi pour rester en arrière pour un entraînement complémentaire, ils seront libérés après 6 mois d’entraînement… étant devenus des éléments sans âme ni état d’âme, sans pitié, prêts à tuer au nom de Paul KAGAME, et totalement transformés en animaux féroces.

Ce groupe particulier enverra ses rapports directement au QG du DMI (Directorate for Military Investigations) à Kimihurura (MINADEF). Pour ceux qui ont terminé la formation et retournent à l’extérieur du Rwanda, ils reçoivent de grandes sommes d’argent pour commencer un business ou autres projets, comme des études d’éducation, de la prostitution principalement comme outil de collecte de renseignements ou d’élimination d’ennemis. Dans d’autres cas, ils sont appuyés pour obtenir un emploi à des positions stratégiques dans leurs pays respectifs de résidence. Pour le criminel Paul KAGAME, le point principal est toujours d’avoir suffisamment de recrues pour ce programme surtout à partir des pays des Grands Lacs d’Afrique Centrale et des pays SADEC.

Malgré tout cela, rien n’arrêtera les Rwandais pour chasser le dictateur Paul KAGAME. La guerre est d’ores et déjà commencée, une guerre d’usure sans déflagration directe, une guerre d’infiltration, d’information, de recrutement et de construction de réseaux… jusqu’à la victoire finale.

Pas de commentaire

COMMENTS

Les ommentaires sont fermés