Augustin Bizimungu

TPIR : le zèle et les contradictions d’un Procureur

+

Au TPIR à Arusha, le Chef d’Etat-Major des Fores Armées Rwandaises et celui de la Gendarmerie répondent des accusations portées contre eux consécutives aux massacres commis par des militaires et des gendarmes qui étaient sous leurs ordres en 1994. Le commandement de l’Armée Patriotique Rwandaise (APR, rebaptisée Armée Rwandaise de Défense) devrait aussi répondre dans les mêmes conditions des massacres commis par ses soldats notamment dans le procès des assassins présumés des religieux à Kabgayi en juin 1994.

Préface au livre de Faustin Ntilikina

+

Après l’attentat contre l’avion du Président Habyarimana, le commandement des forces gouvernementales a tout fait pour sauvegarder la légalité constitutionnelle. Face au vide politique les militaires n’ont pas pas pris provisoirement le pouvoir afin de rétablir l’ordre. Ils jugèrent que la continuité de la légalité institutionnelle était prioritaire.