Cyuma Hassan, le journaliste du peuple
+
Rubrique : Actualité
Mot-clés : ,

Publié le 15 Jan 2022 par Ariane Mukundente

Vendredi de gratitude: Cyuma Hassan, le journaliste du peuple.

 

Les circonstances l’exigent, ce vendredi de gratitude ne peut être dédié qu’à Niyonsenga Dieudonné alias Cyuma Hassan. Il est né le 18 Juin 1990 dans la région de Gakenke, Province du nord (ancienne préfecture de Ruhengeri).

 

Hier le 11 Novembre, c’était la stupéfaction pour tous les rwandais. On apprenait que le journaliste Cyuma écopait de 7 ans de prison et d’une amende de 5 millions de Frws. Est-ce que Cyuma a tué quelqu’un? Non! Est-ce qu’il a détourné des fonds public ? Non!

 

Un coup d’oeil dans le rétroviseur du mois de mars 2021. Un certain Gatete Ruhumuriza et ses amis avaient enfreint les directives de Covid-19 et refusé d’ouvrir la porte à la Police, lorsqu’elle est venue les arrêter. Le lendemain, la police feignait les éffaroucher et annonçait partout dans les médias que c’était tellement grave que la sentence allait être examplaire. Mais une semaine après, ils sont relâchés. Exemplaire, vous disiez? Pas sur eux, mais ailleurs.

 

Pendant que ces privilégiés du pouvoir rentraient tranquillement chez eux, une autre personne et son chauffeur arrêtés pour le même délit croupissent en prison depuis 11 mois. Vous avez bien compris pour le même délit !

 

Cyuma Hassan, journaliste avait été arrêté le 15 Avril 2020 , le Tweet de RIB le dit clairement, c’était pour avoir enfreint les directives de confinement pour COVID-19. Point barre!

 

Après son arrestation pour Covid-19, un autre délit est venu de nul part, Faux et usage de faux pour avoir donné sa carte de presse à son chauffeur. En première instance Cyuma a été acquitté de toutes les charges pesant contre lui et avait été libéré dans la foulée après 11 mois de détention préventive. Le parquet a fait appel.

 

En appel, il a cette fois-ci, été reconnu coupable des accusations auxquelles s’est ajouté, “faire honte et embêter les services de sécurité”. Et pour cela 7 ans de prison et amende de 5 millions de Frws pour des accusations ridicules.

 

Cyuma est le journaliste le plus connu qui est allé sur le terrain pour donner la parole aux sans-voix. La première fois que je l’ai remarqué c’était au moment de la destruction du quartier Kagondo. Il a exposé les injustices de cet acte. Il a été le seul journaliste qui a participé à l’enterrement de Kizito et a donné la parole à une femme qui avait remarqué les marques sur le visage de Kizito. Il a mis à nu les militaires qui avaient violé les femmes de Kagondo. Il a fait un reportage sur la mort d’un jeune tué par les soldats pour avoir volé. Et plein d’autres injustices dont la dernière est l’histoire d’un rescapé du génocide contre les Tutsis qui a perdu ses propriétés au main d’une personnalité, membre de sa famille.

 

Cachez ce pauvre que je ne serais voir! C’est l’adage au Rwanda. Cyuma dérangeait, il fallait s’en débarrasser et ils ont réussi à le faire. Mais il reste le journaliste le plus populaire, le plus aimé de tous les rwandais. En emprisonnant Cyuma injusticement juste parce qu’il parle aux plus faibles, le pouvoir vient se mettre à dos tout un peuple. Le pouvoir législatif a déserté dans son travail d’être la voix du peuple, les députés sont complètement déconnectés des injustices que vivent la population.

 

Ce sont les journalistes comme Cyuma qui était l’espoir de la population. Le fossé se creuse entre les privilégiés qui vivent comme ces romains de la Rome antique dans l’abondance et l’opulence et les pauvres qui vivent de la misère et tués au quotidien (plus de 3 personnes ce mois-ci). Et tous les piliers du pouvoir sont aux abonnés absents pour résoudre ce fossé. Le métier de journaliste est d’informer la population, mais aussi les autorités sur ce qui se passe dans le pays. Un travail miné comme on vient de le voir avec l’emprisonnement de Cyuma.

 

Rendons hommage à ce journaliste du peuple, la crème des crèmes des journalistes rwandais. Un homme courageux, pugnace qui brave vents et marrées pour donner la parole aux sans-voix. Il est jeune et a beaucoup de choses à faire pour son pays. C’est une perte inouïe pour un pays d’enfermer ce talent dans quatre murs d’une prison. Cyuma reste et restera dans les coeurs des rwandais.

 

Cyuma Hassan Dieudonné, niyubahwe!

 

Mukundente Ariane

 

Source : Facebook

Pas de commentaire

COMMENTS

Les ommentaires sont fermés